Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rythmes scolaires : Caen va revenir à la semaine de quatre jours pour les écoliers

samedi 27 janvier 2018 à 20:42 Par Esteban Pinel, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les conseils d'école de la ville de Caen ont voté en faveur d'un retour à la semaine de quatre jours, à compter de la rentrée 2018. La proposition devrait être entérinée au conseil municipal du lundi 29 janvier.

Fini la semaine des quatre jours et demi à Caen, qui était en vigueur depuis 2013.
Fini la semaine des quatre jours et demi à Caen, qui était en vigueur depuis 2013. © Radio France

Caen, France

Les écoliers caennais vont retrouver la semaine de quatre jours à partir de la rentrée prochaine. 27 conseils d'école, sur 37, ont voté en faveur de ce retour aux anciens rythmes scolaires. La proposition sera soumise au conseil municipal de lundi 29 janvier.

"Nous avons lancé une consultation auprès de tous les acteurs", explique Amandine François maire adjointe en charge de l'éducation. 

Ces derniers ont pour la plupart émis le souhait d'en finir avec la semaine de quatre jours et demi, en vigueur depuis 2013 et la réforme de Vincent Peillon, alors ministre de l'Education.

Caen aurait pu revenir aux quatre jours dès la rentrée 2017, mais les élus ont préféré, "ne pas précipiter les choses".

La municipalité va accompagner ce changement d'un certain nombre de dispositifs d'aide à la scolarité. "Plusieurs actions étaient mises en place dans les quartiers prioritaires. Nous allons les étendre au reste de la ville, à partir de septembre prochain", reprend Amandine François, avec un objectif :

Il faut renforcer l'égalité des chances. Tous les écoliers doivent pouvoir bénéficier de meilleures conditions d'apprentissage. Nous devons proposer des dispositifs qui emmènent les jeunes dans des musées ou d'autres lieux culturels par exemple."