Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Candidats privés de calculatrice au baccalauréat : l'Académie de Lille reconnait "une erreur"

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Les candidats de quatre centres d'examens de l'Académie de Lille se sont vus confisquer leurs calculettes, ce jeudi, pendant l'épreuve de physique-chimie du baccalauréat scientifique. Ce alors que les machines à calculer étaient autorisées. Le rectorat a reconnu une irrégularité.

Les calculatrices étaient pourtant autorisées pendant cette épreuve du bac - Photo d'illustration
Les calculatrices étaient pourtant autorisées pendant cette épreuve du bac - Photo d'illustration © Maxppp - Vincent VOEGTLIN/PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

C'est une épreuve dont il se souviendra. Jeudi matin, alors qu'il planchait sur sa copie de physique-chimie, cet élève de terminale scientifique au lycée Sophie-Berthelot à Calais - qui souhaite rester anonyme - a soudainement été privé de sa calculatrice. "L'épreuve a commencé à 8 heures, et vers 9 heures, l'un des deux correcteurs de ma salle est venu me prendre ma calculette. Il m'a dit que c'était de la triche." Comme lui, des candidats de quatre centres d'examens de l'Académie de Lille - le lycée Sophie-Berthelot de Calais, le lycée Pierre-Forest de Maubeuge, le lycée professionnel Mont de Flandres de Hazebrouck et le lycée Jean-Perrin de Lambersart - se sont vus confisquer leur machine à calculer pendant cette même épreuve. 

"Sur le sujet, il était écrit qu'on avait le droit à la calculatrice, reprend ce candidat. Et puis les professeurs eux-mêmes nous avaient dit qu'on pouvait l'utiliser et rentrer des formules dedans." En effet, après vérification, la mention suivante apparaissait bien sur les sujets distribués jeudi matin aux candidats : « L’usage de tout modèle de calculatrice, avec ou sans mode examen, est autorisé ». Une mention qui n'avait d'ailleurs pas manqué de soulager certains. 

Circulaire appliquée par erreur

Après s'être fait retirer son outil de travail, pas facile pour ce candidat de se concentrer de nouveau sur sa copie. "C'était difficile car j'étais stressé, j'avais la pression et j'ai complètement perdu mes moyens." Vers 11 heures, soit une demi-heure avant le rendre sa feuille, on lui redonne une calculatrice, mais ce n'est pas la sienne. A la fin de l'épreuve, encore sous le choc, il signe un rapport sur cet incident. Et déjà il pense à la correction. "Je ne vais pas être jugé également par rapport aux autres, qui eux ont eu une calculatrice pendant toute l'épreuve."

Contacté, le Rectorat explique que certains surveillants ont en fait tenu compte "par erreur" une circulaire. Un texte qui devait limiter l'utilisation de la calculatrice à partir du 1e janvier 2018, mais dont l'application a finalement été reportée sine die. "Les surveillants avaient bien été informés que cette circulaire ne devait pas s'appliquer, mais des incidents sont quand même survenus, assure-t-on à l'Académie de Lille. Ces calculettes n'auraient pas dû être retirées, les candidats pouvaient composer avec le matériel de leur choix lors de cette épreuve.

Vendredi matin, avant l'épreuve de mathématiques, les élèves ont été informés de cette faille. "On nous a dit qu'il y avait eu une erreur, et qu'on avait en réalité le droit d'utiliser notre calculette", reprend l'élève de Calais. "Mais bon, j'étais quand même stressé, et j'ai loupé mon épreuve de maths...".

Le Rectorat de l'Académie de Lille assure que les copies des candidats concernés seront "identifiées via un code" tout en restant anonymes  et qu'elles seront corrigées avec indulgence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess