Éducation

Dessert à l'acool servi à la cantine : la réponse de la mairie de Montpellier aux parents d'élèves

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault et France Bleu jeudi 29 septembre 2016 à 18:22

La mairie répond aux critiques de la FCPE
La mairie répond aux critiques de la FCPE © Maxppp -

Isabelle Marsala, en charge des écoles à Montpellier, revient sur "l'affaire de la semoule à l'Armagnac" et s'explique sur les dysfonctionnements que dénonce la FCPE depuis la rentrée. Il fallait "un temps de rodage" mais les "choses rentrent dans l'ordre"

Opération transparence. L'adjointe au maire de Montpellier en charge de la réussite éducative est revenue ce jeudi matin, sur France Bleu Hérault, sur la bourde de son prestataire de services lundi 19 septembre. Un dessert alcoolisé a été livré dans 22 cantines. "Une tempête dans une bouteille de lait" selon Isabelle Marsala.

"Mettons les choses au point. Ce dessert présentait des traces d'alcool, moins de 1%. Ce qui s'est passé, c'est que nous avons beaucoup plus de rationnaires au fil des années à la cantine. Notre cuisine centrale ne peut pas fournir autant de repas (13.000 repas quaotidiens). Nous travaillons sur des projets de travaux pour se moderniser. En attendant on fait appel à un prestataire qui sert les repas dans 22 cantines".

Lequel prestataire a choisi, ce jour- là, un dessert avec des raisins macérés. Il n'y a pas mort d'homme, c'est sûr : le personnel a choisi de retirer les pots avant qu'ils ne soient servis aux enfants. Il s'est excusé de sa maladresse et a définitivement retiré ce produit de sa liste d'achat.

Une erreur de référencement du prestataire

Retards répétés dans la livraison des repas

Les parents d'élèves critiquaient aussi des retards répétés dans la livraison des repas le midi. Il fallait un temps de rodage explique l'élue. "Oui des retards il y en a eu. Le prestataire a dû prendre un temps pour s'adapter. C'est réglé depuis cette semaine", selon Isabelle Marsala.

"C'est aussi parce que les inscriptions à la cantine sont restées ouvertes tard jusqu'au 11 septembre: il était difficile du coup de prévoir le nombre de repas. Cette souplesse a entraîné des désagréments. J'espère que tout va rentrer dans l'ordre"

Un temps de rodage

Autre élément qui explique la colère des parents: les grèves qui ces derniers mois ont perturbé le service dans les cantines, l'accueil et l'animation. Le climat social s'est-il apaisé? "Nous avons été impactés par les grèves nationales contre la loi travail". C'est l'argument qu'avance la mairie à chaque fois qu'elle est interrogée sur ce sujet.

"On a eu des mouvements au mois de juin de l'année dernière contre le projet de privatisation du ménage dans 4 établissements. Depuis rien. En revanche, cette année il y a eu le mouvement contre la loi travail et les agents territoriaux pouvaient s'y raccrocher."

Oui, le dialogue social s'apaise selon Isabelle Marsala. "J'ai eu 66 réunions de concertation avec les syndicats l'an dernier."

Isabelle Marsala, invitée de France Bleu Hérault ce jeudi matin à 7h50. C'est en réécoute ici.

Partager sur :