Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Capbreton : des parents d'élèves inquiets de voir leurs enfants au milieu d'un chantier de désamiantage

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Vive inquiétude des parents d'élèves du collège de Capbreton. À la rentrée prochaine, un grand chantier de rénovation du collège doit débuter. Certaines parties de l'établissement vont devoir être désamiantées. Les élèves vont-ils travailler à proximité du chantier de désamiantage ?

L'entrée du collège Jean Rostand de Capbreton
L'entrée du collège Jean Rostand de Capbreton © Radio France - Paul Ferrier

Capbreton, France

Les parents d'élèves du collège Jean Rostand de Capbreton sont très inquiets et se posent mille questions. À la rentrée prochaine, l'établissement va faire peau neuve. Et le chantier ne pourra vraiment commencer qu'après un premier volet désamiantage. Initialement, le calendrier devait permettre de réaliser cette opération très réglementée durant les vacances d'été. Sans la présence des enfants. Seulement, le calendrier "a glissé", explique-t-on au Conseil Départemental des Landes en charge de cet énorme chantier de près de 17 millions d'euros. 

La raison de ce premier retard, ce sont les appels d'offres qui n'ont pas tous été pourvus à temps. Il a donc fallu les relancer. Aujourd'hui, toutes les entreprises sont choisies, mais ce sont les parents d'élèves qui freinent. Car première conséquence de ce retard, il est fort probable qu'il faudra faire les travaux avec les enfants dans l'établissement. Bien entendu, les salles où se dérouleront les travaux seront vides, mais à quelle distance seront les élèves, installés dans la cour de l'école, dans des préfabriqués ? 

Les travaux dans les bâtiments, les élèves dans des préfabriqués

Les élèves vont-ils travailler à proximité du chantier de désamiantage, vont-ils respirer des poussières dangereuses pour la santé ? Les parents d'élèves du collège se posent de nombreuses questions et demandent des explications au département dans une pétition sur internet qui a recueilli plus de 150 signatures. Le Conseil Départemental organise donc une réunion ce lundi avec la communauté enseignante, les parents d'élèves, les techniciens et les élus départementaux ainsi que les représentants de l'éducation nationale. Le but : rassurer tout le monde et "co-construire le calendrier des travaux", explique le département. Sous-entendu, se laisser la possibilité, selon les disponibilités des entreprises, de désamianter durant les vacances de l'année scolaire. Mais cela va-t-il suffire à apaiser les esprits ? 

Reportage au collège Jean Rostand de Capbreton

Certains voudraient repousser le chantier en attendant le collège d'Angresse

Les parents rencontrés devant le collège de Capbreton sont évidemment inquiets de cette situation et dénoncent un manque d'information. "Ils ne vont pas casser les classes avec les enfants dedans", lance un papa qui discute avec un groupe de parents d'élèves venus inscrire leurs enfants en 6e. "On ne sait pas, c'est volatile", renchérit une mère avant qu'une autre ajoute : "Je crains que mon enfant soit dans la poussière. Moi, je ne joue pas à la roulette russe avec la vie de mon fils". Tous ces parents attendent la réunion de ce lundi premier juillet avec impatience et sont sceptiques sur les réponses apportées pour les rassurer. 

Les documents reçu par certains parents d'élèves.  - Radio France
Les documents reçu par certains parents d'élèves. © Radio France - PF

Depuis des mois, Caroline Escartefigues se démène pour obtenir des informations sur ce chantier. Après avoir d'abord sollicité le chef d'établissement qui lui a transféré une réponse du département par mail, elle finit par se faire envoyer le dossier désamiantage par le département. Celui réalisé par l'entreprise spécialisée dans ce type de travaux. La lecture du document ne l'a pas du tout rassurée, bien au contraire : "Ça me semble une aberration de le faire en présence des élèves, c'est un problème de santé publique.

Alors quelles solutions proposent ces parents ? Certains souhaiteraient que le chantier soit repoussé d'un an pour attendre l'ouverture prochaine du collège voisin d'Angresse. "Que ces fameux Algéco que l'on comptait mettre dans la cour de Capbreton, on les mette dans la cour d'Angresse et qu'on transfert tous les enfants sur le site d'Angresse. Et qu'ensuite, on fasse tranquillement les travaux à Capbreton sans personne.", propose Julie Boussard, la mère d'un élève qui entrera en 5e à la rentrée prochaine. Et si aucune solution acceptable à ses yeux n'est proposée ce lundi lors de la réunion, elle envisage même de faire l'école à la maison. 

Julie Boussard, parent d'élève.

La sécurité des enfants, priorité du département

Contacté, le département des Landes n'a pas souhaité réagir avant la réunion pour réserver ses explications aux parents d'élèves et aux professeurs qu'ils rencontrent lundi soir à 18 h 30 au collège Jean Rostand de Capbreton. Mais d'ores et déjà, le département affirme que la sécurité des élèves est la priorité, que les procédures de désamiantage sont très encadrées par la loi et qu'elles seront respectées à la lettre.