Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Caricatures de Mahomet : le porte-parole du CRCM 31 ne souhaite pas qu'elles soient montrées dans les écoles

-
Par , France Bleu Occitanie

À l'image de son représentant national, le porte-parole du Conseil français du culte musulman en Haute-Garonne ne souhaite pas que des caricatures de Mahomet soient à nouveau montrées dans les écoles comme l'a fait le professeur assassiné Samuel Paty.

Abdellatif Mellouki sur France Bleu Occitanie
Abdellatif Mellouki sur France Bleu Occitanie © Radio France - JMM

Abdellatif Mellouki, le porte-parole du Conseil français du culte musulman en Haute-Garonne, était l'invité de France Bleu Occitanie ce mardi matin. Il a réagi aux propos du président turc Recep Tayyip Erdogan à l'encontre d'Emmanuel Macron. À l'image du président du Conseil français du culte musulman sur France Info, et dix jours après la mort du professeur Samuel Paty dans les Yvelines, il ne souhaite pas que de nouvelles caricatures du prophète Mahomet soient montrées dans les écoles.

"Nous les musulmans en général, nous ne sommes pas d'accord pour que ce soit montré mais ça reste un souhait". — Abdellatif Mellouki

"Entre la liberté d'expression, et la volonté délibérée d'offenser les sentiments des musulmans, il y a le devoir de la fraternité et de la responsabilité", a déclaré Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman, ce mardi sur France Info. "Nous les musulmans en général, nous ne sommes pas d'accord pour que ce soit montré, mais ça reste un souhait", confirme sur France Bleu ce matin Abdellatif Mellouki. 

"Les caricatures obscènes par moment, tout le monde n'aime pas cette façon de faire." — Abdellatif Mellouki

Abdellatif Mellouki considère qu'il y d'autres moyens d'enseigner la liberté d'expression dans les écoles : "Il y a l'écriture, le cinéma le théâtre. Les caricatures obscènes par moment, tout le monde n'aime pas cette façon de faire [...] après chacun fait ce qu'il veut, on est dans un pays de droit".

RÉÉCOUTEZ - Abdellatif Mellouki, porte-parole du Conseil régional du culte musulman en Haute-Garonne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess