Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Carte scolaire : 11 fermetures de classes à la rentrée 2018 en Creuse, les parents "en colère" se mobilisent

mardi 30 janvier 2018 à 1:18 Par Marc Bertrand, France Bleu Creuse

Au terme d'un conseil départemental de l'éducation nationale, le directeur académique a acté la nouvelle répartition des moyens des écoles creusoises. 11 classes ferment, 11 ouvrent. Les parents en colère se mobilisent, avec occupations d'écoles et pétitions.

Comme en 2017, des parents opposés aux fermetures de classe ont manifesté devant la préfecture.
Comme en 2017, des parents opposés aux fermetures de classe ont manifesté devant la préfecture. © Radio France - M.B.

Creuse, France

L'an dernier le processus avait pris des semaines, mais cette année surprise, elle aura été actée en 4 jours seulement ! Après un comité technique vendredi, le directeur académique a confirmé ce lundi la nouvelle carte scolaire pour la rentrée 2018 en Creuse, au terme d'une réunion du Conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN) en préfecture. 

Onze ouvertures, onze fermeture, sept postes "requalifiés"

Au final, ce sont onze créations de postes ou ouvertures de classe et onze fermetures qui sont envisagées, de façon quasi-définitive. Six postes d'enseignants spécialisés vont être créés pour aider les élèves en difficulté dans le département. Un poste de psychologue scolaire aussi dans le Sud-Creuse. Mais le ministère n'a accordé aucun poste en plus cette année donc en contrepartie il faut bien prendre ces postes quelque part : il y a 11 fermetures de classes prévues pour le département de la Creuse. 

Dans sept écoles, des postes vont être "requalifiés", c'est-à-dire "des postes qui par exemples, étaient provisoires et deviennent définitifs. _Le nombre d'élèves par classe ne va pas changer, le nombre d'enseignants non plus_, donc en réalité après avoir envisagé quinze ou seize redéploiements je n'en fais que onze", explique Laurent Fichet, le directeur académique des services ou DASEN.

NOTICE DE LECTURE : Les ronds rouges correspondent à des postes "requalifiés" où le nombre de classes et d'élèves par classe est "inchangé" selon le directeur d'académie. - Radio France
NOTICE DE LECTURE : Les ronds rouges correspondent à des postes "requalifiés" où le nombre de classes et d'élèves par classe est "inchangé" selon le directeur d'académie. © Radio France - M.B.

On parlait au départ de 18 ouverture de classes et 18 fermetures. "Quand on travaille sur la carte scolaire, on envisage un grand nombre d'ouvertures et de fermetures, mais les décisions finales sont moins importantes", assure Laurent Fichet. La carte est désormais définitive, parce que les syndicats ne s'y sont pas opposés à l'unanimité. Le SnuiPP a voté contre, mais l'Unsa s'est abstenue.

Ces redéploiements sont actés. Ensuite, il peut y avoir des ajustements car on a le droit à l'erreur sur le nombre d'élèves qui s'inscriront effectivement pour la rentrée. On peut donc ajuster, mais sur deux ou trois postes" - Laurent Fichet

Au total, le CDEN, qui rassemble élus locaux, syndicats enseignants et fédérations de parents d'élèves, a voté à 12 voix contre la nouvelle carte scolaire, pour 7 abstentions et 2 voix pour. Mais cet avis n'est que consultatif, et n'empêche pas l'application de la nouvelle répartition des moyens. 

Les parents d'élèves veulent résister

Les parents d'élèves des écoles qui vont perdre une classe sont très remontés. Une vingtaine ont manifesté lundi devant la préfecture, pendant la réunion du conseil départemental de l'éducation nationale. 

A Bussière-Dunoise, les parents vont occuper l'école élémentaire dès 9 heures mardi matin pour réclamer le maintien des 4 classes dont une doit être supprimée. Les parents de l'école maternelle Paul Langevin de Guéret ont également monté un collectif  et lancé une pétition contre la suppression de leur quatrième classe. Ils revendiquaient déjà 400 signatures lundi.

La Creuse va perdre 224 élèves à la rentrée prochaine, selon les projections de l'académie. L'an dernier, elle en avait perdu "environ 150". Neuf classes avaient été fermées, contre 20 fermetures envisagées au départ par le DASEN.