Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Carte scolaire de la Loire : 33 ouvertures de classes pour 36 fermetures

jeudi 5 juillet 2018 à 19:23 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que les enfants sont en vacances ce vendredi, on sait à quoi va ressembler la rentrée de septembre 2018. Sur cette carte on compte 36 fermetures, pour 33 ouvertures de classes et ce malgré 350 élèves prévus en moins dans le département l’année prochaine.

Dans la Loire, il y a environ 61 000 élèves dans le premier degré
Dans la Loire, il y a environ 61 000 élèves dans le premier degré © Maxppp -

Loire, France

La carte scolaire a été officialisée par le directeur académique Jean-Pierre Batailler ce jeudi 5 juillet avec le détail des écoles et les classes qui seront ouvertes à la rentrée de septembre. 36 fermetures, 33 ouvertures : si on fait la soustraction, c'est donc trois classes en moins seulement.  Selon l’inspection, le ratio est très bon au vu de la démographie. Trois classes en moins alors qu'on a 350 élèves de moins dans le premier degré prévu l’année prochaine.   

Fermeture en campagne 

Dans le détail, si on regarde cette carte, les fermetures se concentrent dans la Plaine et dans le Forez alors que les ouvertures se font dans le Sud Loire : Le Chambon-Feugerolles, Rive-de-Gier, Saint-Étienne ou encore Saint-Chamond. Pour l’inspecteur d’académie, un plus gros effort n’est pas demandé aux secteurs ruraux. C'est purement démographique, il y a de moins en moins d'enfants dans ces petites communes. Il faut donc continuer de travailler autour de regroupements d’écoles.

   - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-

Les écoles qui font du bruit   

Parmi les écoles qui se sont beaucoup battus ces dernière semaines pour avoir une classe en plus ou pour ne pas avoir de fermeture, seule la Ricamarie a eu gain de cause lors du CDEN ( du conseil départementale de l'éducation nationale ). En revanche, les parents de Rochetaillé, de Villars, de Fraisse n'ont pas été entendus. Normal, dit le directeur académique, "Ce n'est pas parce qu'on fait du bruit ou qu'on bloque un rond-point qu'on a une classe en plus. Il n'y a pas de raison." conclu Jean Pierre Batailler.   

474 écoles à la semaine de 4 jours   

Le directeur académique a aussi fait le point la semaine de quatre ou cinq jours. Seule huit écoles dans le département ne repassent pas à la semaine de quatre jours. Burdignes, Luriecq, Marcoux, Rozier-en-Donzy, Saint-Genest-Malifaux (République/ L’étang) Tarentaise ( le sapin Géant ), Saint-Georges-Haute-Ville.