Éducation

Carte scolaire en Béarn : Loubieng, morne plaine scolaire

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn vendredi 27 janvier 2017 à 18:30

L'école de Loubieng dans le centre du village
L'école de Loubieng dans le centre du village © Radio France - Daniel Corsand

La carte scolaire, pour la prochaine rentrée, annonce la fermeture d'une des deux classes de l'école de Loubieng. Pourtant le village avait accepté de rejoindre le regroupement de Laà-Mondrans/Ozenx-Montestrucq à la prochaine rentrée.

L'école de Loubieng, petit village entre Orthez et Navarrenx, a toujours eu deux classes. Une pour les grands et une pour les petits. Petit à petit les effectifs ont baissé. Il y avait 40 élèves au début de l'année. Deux divorces plus tard ils ne sont plus que 38. A la fin de l'année, 11 CM2 vont partir au collège. Cinq ou six petits vont entrer à l'école. Après l'été il n'y aura donc que 30 ou 31 élèves pour deux classes. C'est trop peu pour l'inspection académique. Un poste est supprimé.

Malgré le RPI

Cette décision met en colère le maire de Loubieng, Francis Larroque, parce qu'il avait accepté de rejoindre le regroupement scolaire de Laà-Mondrans/Ozenx Montestrucq. Les plus petits seront à l'école de Laà-Mondrans, les "cour élémentaire" à Loubieng et les "cours moyens" à Montestrucq. Avec la suppression de ce poste, ils seront plus de 30 petits en maternelle.

On est en colère parce qu'on se sent guidé par une sorte de chantage déguisé. On subit un bourrage de crâne sur les RPI. Pour ma part quand j'entends le mot "ruralité", je pense que c'est pas loin d'une arme de destruction massive. J'ai l'impression que les enfants au milieu, ils passent après. — Le maire de Loubieng

Francis Larroque en colère contre l'inspecteur d'académie

La cour d'école de Loubieng - Radio France
La cour d'école de Loubieng © Radio France - Daniel Corsand

"On se demande pourquoi ils construisent chez nous"

Francis Larroque reconnait également que tous les habitants de son village ne jouent pas le jeu. Sur la commune il y a 12 enfants qui vivent au village, mais qui sont scolarisés ailleurs. Cinq sont en calendreta, trois sont à l'école de Biron, de Lagor et d'Artix sur le chemin du travail des parents. Et quatre sont en école privée à Orthez. Si ces 12 là étaient inscrits à Loubieng, il y aurait toujours deux classes dans la vieille école du village.

12 enfants du villages sont scolarisés ailleurs