Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Carte scolaire en Dordogne : derniers ajustements, cinq postes provisoires finalement créés

vendredi 29 juin 2018 à 16:22 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Derniers ajustements avant la rentrée prochaine pour la carte scolaire en Dordogne qui a été validée. Cinq postes provisoires vont être créés dans les écoles du département. L'école maternelle du Lys à Périgueux sauve finalement son poste

Des élèves à l'école - illustration
Des élèves à l'école - illustration © Maxppp - Maxppp

Périgueux, France

Il y a eu ce vendredi quelques ajustements sur la carte scolaire dans le premier degré. Et cela après un conseil départemental de l'éducation nationale à Périgueux. La carte scolaire élaborée en février a été légèrement retouchée. 

Avec un poste maintenu finalement à Beynac et Cazenac et un autre réouvert à Vézac pour un an, dans la perspective d'une restructuration du réseau scolaire local. 

Des créations provisoires de poste aussi à Piégut Pluviers (RPI de Champniers et Reilhac/ Piégut Pluviers), mais aussi à Saint Paul La Roche (RPI Jumilhac le Grand/ Saint Paul la Roche), à Tamniès (RPI Marquay/ Tamniès), à Brantôme et à l'école élémentaire de Champcevinel. 

Enfin le poste ne sera finalement pas supprimé à la maternelle du Lys à Périgueux. D'autres ajustements pourraient avoir lieu à la rentrée en fonction des effectifs constatés. Dans son communiqué, la direction des services départementaux de l'éducation nationale insiste sur le fait qu'il n'a pas été décidé de retrait de postes d'enseignants malgré les baisses importantes d'effectifs dans les écoles.

Même si des classes fermeront bien à la rentrée, ainsi que quelques écoles.

Le réseau d'écoles du département va devoir être réétudié en fonction des effectifs et de la répartition démographique prévient tout de même l'inspecteur d'académie.