Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Carte scolaire en Moselle: davantage de fermetures de classe et moins d'ouvertures pour la rentrée 2018

lundi 5 février 2018 à 19:32 Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord

La direction académique se réunit mardi 6 février pour décider des ouvertures et des fermetures de classes pour la rentrée 2018. La Moselle comptera 1 000 écoliers en moins, mais 20 postes d'instituteurs en plus. Un appel à la grève à cette occasion est lancé par le syndicat SNUipp-FSU.

Les parents d’élèves se mobilisent depuis plusieurs semaines pour sauver leur classe ou leur école. Comme ici à Lambach, près de Bitche, le 25 janvier 2018.
Les parents d’élèves se mobilisent depuis plusieurs semaines pour sauver leur classe ou leur école. Comme ici à Lambach, près de Bitche, le 25 janvier 2018. © Radio France - Jordan MUZYCZKA

Moselle, France

Mardi 6 février, un jour que de nombreux parents d'élèves et élus locaux redoutent. La direction académique, réuni en comité technique spécial départemental (CTSD), doit décider de la carte scolaire en Moselle pour la rentrée 2018.  Avec 1 000 écoliers de moins dans les établissements mosellans en septembre, deux décisions sont certaines:

  1. Paradoxalement, vingt postes d'instituteurs supplémentaires sont mis en place,
  2. Il y aura davantage de fermetures de classes  et moins d'ouvertures que l'an dernier.

Dans le détail, selon les syndicats des enseignants du premier degré, ces vingt nouveaux postes sont surtout destinés aux classes dédoublées dans les zones d'éducation prioritaires. C'était une promesse du candidat Macron lors de la présidentielle. Il avait inauguré une de ces classes à la rentrée 2017, à Forbach.

Les fermetures de classes seront plus importantes cette année. Elles étaient soixante-quatorze l'an dernier; Dans le même temps, les ouvertures seront moins nombreuses que lors de l'année scolaire 2017-2018. Elles étaient alors quarante-huit en Moselle.

Le syndicat SNUipp-FSU appelle a une journée de mobilisation pour protester contre cette réforme de la carte scolaire.

"Ces décisions vont renforcer les inégalités territoriales"

Pierre a quitté Nancy il y a six ans pour habiter Fresnes-en-Saulnois.  Pour ce père de famille, qui a son enfant scolarisé à Delme, "on n'est pas des citoyens de seconde zone. On à le droit d'avoir la même chose que les autres. Et ces décisions vont renforcer les inégalités territoriales". 

Une des quatre classes de maternelle est menacée; une classe de primaire est déjà condamnée.

Ecoutez le témoignage de Pierre, un parent d’élève de Fresnes-en-Saulnois.

Pour François-Xavier Troupel, maire d'Hinckange (300 habitants), l'Education nationale ne se base que sur des chiffres "à un instant T, [...] Pourtant on a tout pour que cette école vive." 

La classe unique du village, et donc l'école, pourrait fermer ses portes en septembre.

Ecoutez le témoignage de François-Xavier Troupel, maire de la commune d'Hinckange.

A Erstroff, on a sauvé la classe unique du village

Toutes les communes doivent avoir en tête l'exemple d'Erstroff.  Cette commune près de Grostenquin a pu sauver la classe unique son école en 2017,  grâce à la mobilisation des parents et des élus sur des supports inattendus comme le site de vente en ligne Le Bon Coin. Son enseignement de qualité a attiré suffisamment de parents d'élèves pour regonfler les effectifs.

Découvrez comment l’école d’Erstroff a sauvé son école.