Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Carte scolaire : la liste définitive des ouvertures et fermetures de classes en Sarthe

mardi 4 septembre 2018 à 15:20 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine

Les comptages dans les écoles sarthoises le jour de la rentrée conduisent aux ultimes ajustements pour cette année 2018-2019, avec 7 nouvelles ouvertures de classes et 7 retraits de postes. Par ailleurs, 2 ouvertures prévues en juin dernier sont annulées, de même que 7 fermetures.

Au lendemain de la rentrée, la Direction académique de la Sarthe ajuste la liste des ouvertures et des fermetures de classes (illustration)
Au lendemain de la rentrée, la Direction académique de la Sarthe ajuste la liste des ouvertures et des fermetures de classes (illustration) © Radio France - Victor Vasseur

Sarthe, France

A l'issue du comité technique spécial départemental qui s'est tenu ce mardi matin, la Direction des services départementaux de l'Education nationale publie la liste des derniers arbitrages sur la carte scolaire en Sarthe. Plusieurs écoles dans lesquelles les parents s'étaient mobilisés avant les vacances et à la rentrée obtiennent gain de cause, notamment pour 4 des 6 écoles mancelles du "collectif des parents atterrés". C'est également le cas pour l'école primaire des petits hêtres, à Beaufay, où les parents avaient organisé lundi un "petit-déjeuner des parents en colère".

Les derniers ajustements de la carte scolaire en Sarthe

Implantations de postes

  • Ecole primaire Les petits Hêtres BEAUFAY
  • Ecole primaire Lazare de Baïf LA FLECHE
  • Ecole maternelle Les Maillets LE MANS
  • Ecole maternelle Petit Louvre LE MANS
  • Ecole maternelle Sonia Delaunay LE MANS
  • Ecole élémentaire Epau LE MANS
  • Ecole élémentaire Dulac LE MANS
  • RPI LA GUIERCHE / SOUILLE
  • Ecole primaire SAINT JEAN DU BOIS

Retraits de postes

  • Ecole maternelle Danielle Casanova LE MANS
  • Ecole maternelle Cité des Pins LE MANS
  • Ecole maternelle Jean Vilar LE MANS
  • Ecole primaire Mauboussin LE MANS
  • Ecole élémentaire Louis Blériot LE MANS
  • Ecole primaire Felix Lemaire MARIGNE LAILLE
  • Ecole primaire La Voutonne PRECIGNE

Annulations d'ouvertures

  • Ecole élémentaire Pierre et Marie Curie NOYEN SUR SARTHE
  • Ecole maternelle La Pastourelle SAINT MARS D'OUTILLE

Annulations de fermetures

  • Ecole maternelle Les Petits Lutins LE GRAND LUCE
  • Ecole maternelle Les Lutins CERANS FOULLETOURTE
  • Ecole maternelle Germain Pilon LE MANS
  • Ecole maternelle Arthur Rimbaud LE MANS
  • Ecole élémentaire Gazonfier LE MANS
  • Ecole primaire Le Pré SABLE/SARTHE
  • Ecole primaire SAINT JEAN D'ASSE

Le syndicat FSU inquiet du manque de remplaçants pour l'année à venir

La FSU a voté contre ces propositions du Directeur académique ce mardi. Pour le secrétaire départemental du syndicat enseignant Dominique Chaperon, "un certain nombre des situations tranchées ce matin avaient déjà été évoquées en juin avec les mêmes chiffres. On aurait pu s'épargner ces ajustements de dernière minute, ces organisations à revoir une fois la rentrée faite".

Surtout, Dominique Chaperon se dit inquiet des conséquences à plus long terme de ces arbitrages : "Le DASEN se défend d'avoir pris des décisions en fonction des mobilisations, mais quand même, 23 nouvelles mesures en septembre, c'est d'une ampleur assez inédite. A-t-il eu peur d'une rentrée scolaire mouvementée alors que la rentrée sociale et politique s'annonce agitée ? Ce n'est pas à moi de le dire. Toujours est-il qu'il a fallu puiser des postes dans la brigade des remplaçants : ça se voit moins dans l'opinion que des fermetures de classe, mais ça veut dire qu'on va avoir encore plus de difficultés de remplacement cette année". 

Pas d'action en justice du collectif des parents atterrés

Au Mans, le collectif des parents atterrés menaçait d'intenter une action en justice si les seuils d'ouverture et de fermeture de classes n'étaient pas respectés. Il n'y aura donc pas de procédure engagée. "C'est une grosse satisfaction", indique Nicolas Landy, représentant des "parents atterrés" pour la maternelle Germain Pilon, qui parle de "retour à la raison". "Les tout petits vont pouvoir être accueillis et c'est une très bonne nouvelle pour les enseignants qui se seraient sinon retrouvés avec 35 élèves par classe". 

Il n'y aura pas d'action en justice pour les écoles Camille Claudel et Lucie Aubrac : "On n'est pas tout fait sur le même argument, ce sont des écoles qui sortent du dispositif de l'éducation prioritaire et donc qui changent de seuil, ce n'est pas la même chose que de ne pas respecter le seuil", nuance Nicolas Landy. "En revanche, notre combat va se poursuivre sur le plan politique. Nous resterons très vigilants, car l'administration pourrait vouloir s'affranchir de la contrainte des seuils en modifiant les textes à l'avenir". 

Ce réajustement s'explique par l'arrivée de nouveaux élèves cet été 

C'est ce que dit Jean Marc Milville. Le directeur académique explique que de nouveaux élèves sont arrivés dans la Sarthe en provenance d'autres départements. D'autres ont profité de l'abandon de la semaine de 4 jours et demi pour retourner dans le public après avoir migré dans le privé quand la réforme sur les rythmes scolaires a été adoptée en 2014. L'entretien avec Jean Marc Milville est à réécouter ci-dessous