Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Carte scolaire : les parents d'élèves de plusieurs communes se mobilisent en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Les parents d'élèves sont toujours mobilisés dans la Sarthe contre le projet de carte scolaire. Des manifestations reprennent, notamment à Souligné-sous-Ballon ce lundi. À Villaines-sous-Lucé et à La Fontaine Saint-Martin, les habitants veulent se battre pour ne pas perdre leurs classes.

IMAGE D'ILLUSTRATION. Un enfant sur le chemin de l'école
IMAGE D'ILLUSTRATION. Un enfant sur le chemin de l'école © Radio France - Bruno Levesque

Sarthe, France

Après 15 jours de vacances scolaires, les parents d'élèves restent mobilisés contre le projet de carte scolaire en Sarthe. Il prévoit 20 ouvertures de classes, contre 34 fermetures. Des manifestations sont prévues, notamment à Degré, mais aussi ce lundi matin à Souligné sous Ballon dès 8h15, avant de manifester au Mans à la Direction départementale de l'éducation nationale. 

"C'est vraiment des chiffres, nos gamins !"

À Villaines-sous-Lucé, les parents d'élèves ont appris il y a 15 jours que l'école élémentaire "La craie des champs" était en surveillance fermeture de classe, pour 5 enfants qui pourraient manquer à la rentrée, selon l'association des parents d'élèves. La suppression n'est pas encore actée, mais rien n'est sûr. Aujourd'hui l'école accueille 80 élèves, de la petite section au CM2 : "J'en avais la chair de poule, c'était à pleurer, c'est vraiment des chiffres, nos gamins !", réagit Hélène Boré, déléguée des parents d'élèves. 

"C'est vraiment des chiffres, nos gamins !", réagit Hélène Boré, déléguée des parents d'élèves à Villaines-sous-Lucé.

La petite école a 4 classes, et une classe en moins, cela reviendrait peut-être à faire des classes à 3 niveaux. C'est un scénario envisagé : "Des classes à trois niveaux, c'est n'importe quoi ! Ce n'est pas possible d'apprendre dans ces conditions, et après on s'étonne que les enfants, à leur arrivée en 6e, font plein de fautes d'orthographe, qu'ils ne savent pas lire correctement... C'est aberrant !", raconte la maman d'un petit garçon en CE1. 

C'est le bruit des enfants qui fait vivre une commune

"Si l'école perd une classe, c'est une partie de l'activité de la commune qui s'en va", confie Daniel Legeay, le maire de la commune. Pour lui qui a investi plus d'un millions d'euros depuis 24 ans dans les locaux, "pour une petite commune ce n'est pas rien. Nous sommes en zone de revitalisation rurale, donc on devrait peut-être réussir à conserver cette classe. On fera tout pour !".

"Perdre des classes, ça veut dire, petit à petit, tuer des villages"

L'école primaire "À la Claire Fontaine", à La Fontaine Saint-Martin, doit perdre une classe à la rentrée 2019. Un peu inévitable pour les parents qui s'y attendaient. Trois classes à trois niveaux seront mises en place selon les scénarios envisagés : "On va être en prévision à 61 enfants à la rentrée prochaine pour trois classes, la plupart des gens diront qu'il ne faut pas qu'on se plaigne", explique Sabrina Boutroy, représentante des parents d'élèves. 

"Perdre des classes, ça veut dire, petit à petit, tuer des villages", selon Sabrina Boutroy, représentante des parents d'élèves à La Fontaine-Saint-Martin.

"Ça fait une moyenne de 20 élèves par classe, c'est très confortable, on en est très conscient", réagit-t-elle. "Cette année, on nous fait perdre une classe, puis peut-être l'année prochaine une seconde, et puis pourquoi pas une troisième, jusqu'à nous dire 'vous n'avez plus d'école'. Plus vous allez diminuer les effectifs et perdre des classes, plus le village va mourir." 

Une manifestation aura lieu ce mardi au Mans, devant la Préfecture de la Sartheà 17h, à l'appel du SNUIPP-FSU, où la carte scolaire sera débattue par le Conseil départemental de l'Éducation nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu