Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Carte scolaire : plus d'ouvertures que de fermetures pour la rentrée 2020 dans l'académie de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

La carte scolaire pour la rentrée prochaine a été définitivement adoptée ce 28 août dans l'Académie de Dijon. Il est prévu 66 ouvertures de classes pour 24 fermetures. Un solde largement positif, qui ne répond pas aux besoins selon le syndicat des enseignants Unsa 21.

Pour cette rentrée, le solde est largement positif : il y aura 42 classes supplémentaires comparé à l'an dernier
Pour cette rentrée, le solde est largement positif : il y aura 42 classes supplémentaires comparé à l'an dernier © Maxppp - Rémi DUGNE

On connaît désormais les ouvertures et fermetures de classes pour la rentrée 2020 dans l'Académie de Dijon (Côte-d'Or). Ce 28 août, la carte scolaire a été définitivement adoptée, de manière anticipée, avant le retour en classe. Les derniers ajustements prévoient 66 ouvertures de classe pour 24 fermetures, tant définitives que provisoires. Un solde positif, mais ce n'est pas ce qu'attendent les syndicats. 

42 classes de plus que l'an dernier, dont sept ouvertures provisoires

Pour cette rentrée, le solde est largement positif : il y aura 42 classes supplémentaires comparé à l'an dernier. C'est beaucoup, et ce pour deux raisons. D'abord, la volonté d'avoir 24 élèves maximum par classes en milieu rural de la grande section de maternelle au CE1. Ensuite pour permettre le dédoublement des classes en réseaux d'éducation prioritaire. Objectif pour la rentrée 2022 : que toutes les classes en grande section, CP et CE1 soient plafonnées à 24 élèves. Aujourd'hui, près de 90 % des classes ont atteint cet objectif.

Sept ouvertures provisoires de classes sont validées, c'est-à-dire qu'un moyen supplémentaire est implanté pour répondre aux effectifs, il sera réétudié l'année suivante. Cela concerne les écoles suivantes : Auxonne Jean-Moulin, Châtillon-sur-Seine Marmont, Chenôve Gambetta, Dijon Darcy Mauchausse, Fontaine-Les-Dijon Saverney, Magny-Sur-Tillle et Norges-la-Ville. 

Des enseignants en plus, mais pas assez selon les syndicats

Sur l'Académie on compte douze nouveaux professeurs, alors qu'il y a 400 élèves de moins que l'an dernier. 

"On a une moyenne de 22 élèves par classe, si l'on regarde ça de loin on peut se dire que tout va bien dans le meilleur du monde. Mais ce n'est pas si simple," réagit Florent Duvernay, secrétaire départementale du syndicat Enseignants Unsa 21. "Dans le département, on manque déjà de remplaçants pour gérer les absences lors des années classiques, ajoute-t-il. Cette année, on va avoir des enseignants vulnérables, et certainement des enseignants qui vont de voir se mettre en quatorzaine et être remplacés. Ce n'est pas à la hauteur des besoins." Selon lui, il faudrait une trentaine d'enseignants supplémentaires. 

Les maires des communes rurales peuvent refuser la fermeture d'une classe

Avant dans une petite commune, les maires pouvaient seulement s'opposer à la fermeture d'une école. Désormais, ils peuvent s'opposer à la fermeture d'une classe, même si les effectifs sont insuffisants. "Cette année, des fermetures de classe envisagées ne se sont pas faites. Ces élèves bénéficient donc de conditions d'encadrement particulièrement favorables dans ces communes," explique Pascale Coq, la directrice de l'Académie de Dijon.

Selon Florent Duvernay, il faudrait des moyens supplémentaires pour maintenir les classes en milieu rural : "les maires n'ont pas une vision complète sur le département, ils ne réalisent pas que s'ils maintiennent un poste dans leur commune, cela va créer des effectifs plus importants ailleurs. On a des annonces, mais pas les moyens pour que cela ne se fasse pas au détriment d'autres classes".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess