Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La première promotion de l'école Microsoft présentée à Castelnau-le-Lez

mercredi 24 octobre 2018 à 3:47 Par Fabrice Hawkins, France Bleu Hérault

Depuis lundi 22 septembre, 24 étudiants sont entrés à l'école "IA Microsoft" à Castelnau-le-Lez. L’école forme aux métiers de développement de l'intelligence artificielle. Pendant les sept premiers mois, les étudiants vont suivre des cours théoriques avant d'aller en entreprise pendant 12 mois.

Première promotion de l'école Microsoft à Castelnau-le-Lez
Première promotion de l'école Microsoft à Castelnau-le-Lez © Radio France - Fabrice Hawkins

Castelnau-le-Lez, France

Les enseignements ont débuté pour la première promotion de l'école IA Microsoft Castelnau-le-Lez! Cette école créée par le géant mondial de l'informatique a ouvert une antenne à Castelnau-le-Lez, près de Montpellier. Là-bas, ce sont des futurs professionnels de l'intelligence artificielle qui sont formés. Sur 150 candidatures 24 étudiants ont été choisis. Les personnes éloignées de l'emploi étaient prioritaires. Leur cursus va se dérouler en deux étapes : une formation théorique de sept mois et ensuite un stage en entreprise de 12 mois.

Des parcours singuliers

Pour intégrer l'école, un seul pré-requis : avoir des notions en informatique. Forcément, les profils de ces 24 étudiants (dont six femmes) sont différents. Célia par exemple a 38 ans, "J'ai travaillé pendant 14 ans dans l'archéologie", confie-t-elle. Aujourd’hui elle veut se reconvertir et allier ses deux passions, l'informatique et l'archéologie. Chris de son côté à 24 ans, il est titulaire d'un bac +2 en informatique et il rêve "de travailler sur les smartphones ou les objets connectés pour améliorer le quotidien des gens".

Certains ont multiplié les expériences avant d'entrer dans cette école. C'est le cas de Rachel, après un BTS électronique, elle a travaillé dans l’imprimerie et même dans les pompes funèbres elle aimerait s’engager dans la police scientifique grâce aux compétences en intelligence artificielle qu'elle va développer.

"À l'avenir, il n'y aura plus besoin de chirurgien." - Antony, étudiant 

Beaucoup ont déjà une idée précise de ce qu'ils veulent faire ou de l'importance que l’intelligence artificielle va prendre, d’après eux, dans les prochaines années. Antony imagine "des machines capables de surpasser l'homme dans le domaine médical". Pour ce jeune homme de 24 ans, "il n’y aura plus besoin de chirurgien dans un avenir plus ou moins proche, la machine sera plus précise que l'homme", affirme-t-il.