Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

"Certains arrivent complètement détruits" : une enseignante témoigne sur le harcèlement scolaire

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Ce jeudi 7 novembre, c'est la cinquième journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. Malgré les nombreuses actions de prévention et la vigilance des enseignants, il n'est pas toujours facile de repérer les cas de harcèlement.

Le harcèlement scolaire touche un élève sur dix en primaire et au collège
Le harcèlement scolaire touche un élève sur dix en primaire et au collège © Radio France - PQR/ESTECLAIR

Indre, France

700.000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire en France. Dans l'académie Orléans-Tours, on estime que 7% des collégiens sont touchés par ce phénomène. Un chiffre en léger recul grâce aux nombreuses actions de prévention. Malgré tout, certains enseignants font part des difficultés à repérer les situations. "Ça se passe de plus en plus sur les réseaux sociaux. Ce n'est plus à l'intérieur de la cour de l'établissement ou juste devant", explique Coralie Raveau, du syndicat SNUEP dans l'Indre.

Pas assez de formation des enseignants face à ce problème ?

Elle enseigne au lycée professionnel Blaise Pascal, à Châteauroux. "On a souvent des jeunes qui ont subi du harcèlement avant et qui arrivent complètement détruits", témoigne Coralie Raveau. "Il faut les reconstruire mais ce n'est pas évident, ils n'ont plus aucune confiance en l'école", ajoute-t-elle. Les enseignants sont pourtant très vigilants. "C'est un vrai fléau et les enseignants sont là pour aider les élèves harcelés. Il faut qu'ils sachent qu'on est là pour les écouter. Il ne faut pas que ces élèves restent isolés", insiste José-Manuel Felix, de la CGT Educ'Action de l'Indre.

Pour Coralie Raveau, "on n'est pas suffisamment formé là-dessus. On est un peu dépourvu. On a des jeunes qui ne sont pas bien mais parfois, on a personne vers qui les envoyer. Des psychologues, il n'y en a pas tous les jours et pas dans tous les établissements. Ça pose aussi un problème", estime-t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu