Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

CFA des Mouliniers : pour la Région, l’avenir de l’établissement stéphanois est en jeu

samedi 9 juin 2018 à 4:23 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

INTERWIEW | Stéphanie Pernod-Beaudon élue à la région Auvergne Rhône Alpes en charge de l’apprentissage revient sur la démission du président du CFA des Mouliniers.

Le CFA des Mouliniers a changé dix fois de président.
Le CFA des Mouliniers a changé dix fois de président. © Radio France -

Saint-Étienne, France

Après la démission de Paul Salen, qui quitte la présidence du CFA des Mouliniers après huit mois seulement, Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente en charge de la Formation professionnelle et de l'apprentissage de la région Auvergne Rhône Alpes renvient sur le dossier de l’établissement stéphanois. Selon elle, le climat social qui règne dans le centre de formation est en train de compromettre les chances de survie du site. Notamment dans le cadre de la réforme de l’apprentissage. Et elle lance un avertissement aux salariés et au comité de gestion.  

Stéphanie Pernod-Beaudon vice-présidente en charge de la Formation professionnelle et de l'apprentissage de la région Auvergne Rhône Alpes : 

"C’est un vrai souci de gouvernance et de climat social entre la gestion du CFA et les salariés et une incapacité des uns et des autres à s’accorder dans l’intérêt des apprentis. C’est un établissement qui, il y a 5 ans, dépensait plus de 500.000 euros par en an en frais de justice entre les délégués du personnel et la direction. On était reparti sur des bases intéressantes. Mais vous avez toujours un climat délétère qui ne permet pas une sérénité au travail.   

Nous sommes inquiets sur l’avenir de cet établissement, car à court terme, quand plusieurs présidents partent à la suite c’est qu’il y a un souci. Et puis à long terme, car on est en plein réforme de l’apprentissage, et demain, quand il faudra financer CFA, il n’y aura plus d’états d’âme de savoir qu’il est nécessaire d’avoir telle ou telle formation dans le bassin Ligérien. Si nous n’avons pas de contrats qui sont signés et personne pour former les jeunes il n’y aura plus de CFA.  

Il est absolument anormal, que sur les 83 CFA d’Auvergne Rhône-Alpes, il y en ait un dans lequel les choses se passent de cette façon. Nous sommes le principal finançeur de ce CFA. On a notre mot à dire sur l’inquiétude qu’on ressent quand on voit qu’un président de bonne volonté qui n’a pas démérité lâche l’affaire et démissionne par rapport à un climat qui lui semble insupportable.  Il faut que le comité de gestion prenne ses responsabilités et qu’on trouve une issue à ce problème qui dure depuis dix ans. Il en va de l’avenir des apprentis. 

Pour l’instant, vous avez un Conseil Régional qui est partenaire et qui essaie d’arranger les choses parce qu’il en a les moyens. Demain vous aurez une réforme de l’apprentissage qui financera l’apprentissage par des contrats et qui ne s’occupera pas de tout ça. Donc demain vous aurez un établissement en grande difficulté si les choses ne sont pas réglées." 

Stéphanie Pernod-Beaudon , vice présidente de la Région en charge de l'apprentissage.  - Maxppp
Stéphanie Pernod-Beaudon , vice présidente de la Région en charge de l'apprentissage. © Maxppp -