Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Charente-Maritime : le casse-tête du mode de garde

mercredi 14 mars 2018 à 17:17 Par Mélanie Domange et Julien Fleury, France Bleu La Rochelle

Comment trouver un mode de garde, quand on cherche un emploi, quand on travaille en horaires décalés, quand on vit à la campagne ou que son enfant est en situation de handicap? La CAF, la caisse d'allocations familiales de Charente-Maritime, dresse un tour d'horizon des solutions.

La 1ère crèche à vocation d'insertion professionnelle en France se trouve dans le quartier de la Pallice à la Rochelle.
La 1ère crèche à vocation d'insertion professionnelle en France se trouve dans le quartier de la Pallice à la Rochelle. © Radio France - Julien Fleury

Charente-Maritime, France

C'est la grande semaine de la petite enfance, l'occasion de découvrir les modes de garde qui existent en Charente-Maritime.
Alors il y a bien sûr, les assistantes maternelles, les crèches... mais c'est parfois compliqué d'obtenir une place. Encore plus, par exemple, quand on cherche un emploi, qu'on habite à la campagne, que son enfant a besoin de plus d'attention, ou que l'on travaille en horaires décalés.
La CAF, la caisse d'allocations familiales, de Charente-Maritime propose des solutions.

Des places réservées pour les parents qui cherchent un emploi

A la Rochelle, dans le quartier de la Pallice, la crèche multi-accueil est la plus grosse de Charente-Maritime avec 60 places. Une quinzaine sont réservées à des familles à la recherche d'un travail, adressées par Pôle emploi. Une grande nouveauté. Jusqu'à présent, les places de crèche allaient plutôt à des familles déjà dans l'activité.
Pour Jennifer, qui a passé 15 mois seule avec sa fille Léana, c'est un vrai plus "Maintenant, elle est calme. Même pour le sommeil ça va mieux, je suis contente, elle fait des siestes ". Jennifer a été envoyée par Pôle Emploi. En contrepartie, elle s'engage à chercher activement un travail. "Là, j'ai une formation, je commence vendredi!" dit Jennifer, enthousiaste.
La Rochelle a été la première ville en France à décrocher le label "crèche à vocation d'insertion professionnelle". D'autres collectivités suivront espère la CAF.

Pour les salariés à horaires décalés

Il existe des associations comme Do l'enfant Dom en Charente-Maritime. Des professionnelles peuvent se rendre chez les parents qui travaillent en horaires atypiques. Plus besoin de réveiller les petits... "Mais malheureusement, ce service ne couvre pas la totalité de la Charente-Maritime. On cherche de nouveaux partenaires associatifs pour répondre à tous les besoins," explique Clémence Paulian-Soula, directrice adjointe de la CAF.

Investir pour mieux accueillir les enfants en situation de handicap

Autre urgence: trouver des structures qui acceptent les enfants en situation de handicap... En 2016, seuls une quarantaine étaient accueillis en crèche en Charente-Maritime. Les freins sont nombreux reconnaît Clémence Paulian-Soula de la Caf qui promet d'investir: " pas en matériel, mais sur du personnel en plus. Il faut aussi qu'on travaille sur les freins qui existent. Certaines familles ne s'autorisent pas à laisser leurs enfant, même quelques heures."

Dans le milieu rural, on innove !

Autre fossé à combler, celui entre les villes, plutôt bien dotées en mode de garde et les campagnes, beaucoup plus pauvres mais qui progressent. Les territoires sont très inventifs explique Clémence Paulian-Soula de la Caf.  "A Cercoux, il y a une micro-crèche. On innove avec des haltes-garderies itinérantes, et même des relais d'assistantes maternelles itinérants. Malheureusement, ça n'a pas empêché l'an dernier, la fermeture de Récré'O'bus, dans l'est du département. Il n'y avait pas assez d'enfants". 

Des parents, qui en Charente-Maritime, se tournent prioritairement vers les assistantes maternelles : 60% des places d'accueil contre 37% pour les crèches et autres haltes garderie. Et à peine 2% d'enfants gardés à domicile.