Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Châteauroux : une ancienne étudiante du Centre d'études supérieures est juriste pour le PSG

vendredi 28 septembre 2018 à 6:06 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Ce jeudi 27 septembre, le Centre d'études supérieures castelroussin a soufflé ses 30 bougies. A cette occasion, plusieurs anciens étudiants étaient conviés pour expliquer leurs parcours aux actuels 400 étudiants. Il y avait par exemple une ancienne étudiante devenue juriste pour le PSG.

En 30 ans, le CES a accueilli près de 15 000 étudiants.
En 30 ans, le CES a accueilli près de 15 000 étudiants. © Radio France - Aurore Richard

Châteauroux, France

Le Centre des Etudes Supérieures de Châteauroux fêtait ses 30 ans ce jeudi 27 septembre. Il a formé près de 15 000 étudiants depuis sa création. Plusieurs anciens étaient justement invités à cette fête pour parler de leurs parcours et certains ont bien réussi. Il y avait une attachée parlementaire, un critique littéraire et même, une juriste en droit du sport qui travaille pour le club de foot du Paris Saint Germain. Elle s'appelle Aziza Charafi et cette jeune femme a 26 ans. 

Elle a fait ses deux premières années de droit au CES de Châteauroux et elle n'aurait pas aimé les faire ailleurs que dans cette petite faculté. "On était une trentaine d'étudiants en deuxième année. Par la suite, je suis allée dans de plus grosses facultés pour mon master et là, on est 400. Quand vous êtes en amphi, les profs n'ont pas spécialement le temps, vous ne pouvez pas poser de questions comme ici, à Châteauroux", estime la jeune femme. 

Pour le directeur du CES, Pascal Bertout, avoir des promotions entre 30 et 40 élèves, c'est un atout. "On peut personnaliser vis-à-vis des étudiants, donc mieux les connaître, mieux savoir quelles sont leurs lacunes et donc essayer de les combler", explique-t-il. 

Le CES lui a donné l'opportunité de faire une année Erasmus en Angleterre

Cela explique qu'à Châteauroux, certains professeurs l'ont vraiment marquée. "J'ai eu Mme Treppoz. Elle était très exigeante et grâce à cela, on apprend à être exigeant avec nous-mêmes. Si j'ai réussi aujourd'hui, je pense qu'elle a une part de responsabilité", reconnaît Aziza. 

Grâce au CES, elle a pu faire sa troisième année d'études en Angleterre, à Birmingham. "Je suis partie à 20 ans donc c'est un peu compliqué de quitter ses parents, de partir toute seule et puis, je ne parlais pas anglais, enfin pas trop", se rappelle-t-elle. 

Elle a donc appris sur place et aujourd'hui, parler la langue de Shakespeare lui sert au quotidien, dans le cadre de son travail avec le club de foot du Paris Saint-Germain. Elle doit souvent travailler à partir de contrats en anglais et elle a d'ailleurs gardé son poste là-bas grâce à cela. Elle fait ce travail depuis deux ans maintenant. Elle n'oublie pas pour autant Châteauroux et elle essaie d'y revenir une fois par mois pour voir ses parents.