Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Cher : ils veulent en finir avec les comportements violents sur les terrains de sport

-
Par , France Bleu Berry

Le département du Cher et le comité départemental olympique et sportif s'associent et créent une commission baptisée "Sport sans Violence", pour lutter contre tous les comportements antisportifs que l'on peut apercevoir sur et en-dehors des terrains le week-end.

Une des affiches du thème "Sport sans Violence" portées par de jeunes footballeurs.
Une des affiches du thème "Sport sans Violence" portées par de jeunes footballeurs. © Radio France - Marius Delaunay

Cher, France

Il y a urgence et ils en sont bien conscients. Depuis plusieurs années, les violences physiques et verbales ne font que s'accentuer lors de rencontres de foot amateur, ou encore de basket et de rugby. A vrai dire, beaucoup de sports sont concernés, et le département du Cher n'est pas épargné par ce problème. L'état et le comité sportif et olympique départemental ont donc lancé leur propre partenariat, axé sur la prévention et le respect de l'adversaire sous le thème "Sport sans Violence". 

Des violences tous les week-end

Thierry Pronko est le président du FC Vierzon, un des plus grands clubs de football de la région Centre Val-de-Loire avec près de 600 licenciés. Et que ce soit dans les catégories de jeunes ou seniors, les violences sont partout. "J'en vois tous les week-end", affirme t-il. "Ça devient compliqué, et ça vient souvent des tribunes, que ce soit les parents, des amis, parfois adressés à des enfants de 13-14 ans."

Quand j'entend des insultes, j'ai parfois honte du comportement de certains." - Thierry Pronko, président du FC Vierzon.

Le problème vient donc la plupart du temps des tribunes et le long des mains courantes selon les bénévoles, qui finissent parfois par se fatiguer, voire jeter l'éponge à cause de ces comportements antisportifs. La commission "Sport sans Violence" créée dans le Cher a donc pour but de prévenir ces actes, et former les dirigeants, les éducateurs et les parents au problème.

Une application mobile vient également d'être lancée dans l'Indre et le Cher. Nommée SSV CVL, elle permet désormais à n'importe quel utilisateur de signaler un comportement antisportif sur un terrain de sport le week-end. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu