Éducation

À Claix, la maman d'un garçon trachéotomisé obligée de passer ses matinées à l'école pour que son fils soit scolarisé

Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 6:22

Alexis et Audrey devant l'école maternelle
Alexis et Audrey devant l'école maternelle © Radio France - Véronique Saviuc

Alexis, 4 ans, a fait sa première rentrée en septembre à l'école du Centre de Claix, en Isère. Il est aidé par une Auxilliaire de Vie Scolaire (AVS) parce qu'il a une canule dans la trachée pour l'aider à respirer. Mais l'Éducation nationale impose en plus la présence d'un de ses parents.

Une maman de Claix, en Isère, demande plus de souplesse à l'Éducation nationale. Elle est obligée d'être présente dans l'école tout le temps où son fils est scolarisé.

Véronique Saviuc a rencontré Audrey, la maman, et Alexis son fils de 4 ans

Alexis est né avec des difficultés respiratoires. il est trachéotomisé depuis qu'il a dix jours, ce qui ne l'empêche pas d'être un petit garçon comme les autres qui aime aller à l'école et jouer avec ses copains.

Le petit garçon, aujourd'hui âgé de 4 ans et demi, a fait sa première rentrée en septembre 2015 après un long combat de ses parents pour obtenir une AVS (Auxilliaire de Vie Scolaire) formée aux gestes médicaux.

C'est chose faite, mais ça ne suffit pas à l'Éducation nationale parce que celle-ci n'a pas le droit de replacer la canule dans la trachée d'Alexis en cas de besoin.

Audrey, sa maman, vient donc à l'école tous les matins, pendant trois heures, au cas où. Elle n'est pas dans la classe de son fils, mais dans une bibliothèque. Elle demande donc une modification des textes réglementaires pour qu'Alexis puisse aller à l'école sans elle, parce que selon elle, l'AVS est tout à fait compétente pour faire le geste médical en question. 

Audrey a mis entre parenthèse sa vie professionnelle pour s'occuper d'Alexis

On connaît le cas d'Alexis à l'Inspection Académique de l'Isère. Interrogé, l'inspecteur adjoint répond qu'il n'est pas question de déroger au réglement. Il précise que la maman touche une allocation de la Maison du Handicap pour s'occuper de son fils (1.200 euros par mois).

Dominique Leporati, inspecteur académique adjoint en Isère

Ce qui n'empêche pas les parents d'Alexis d'attendre avec impatience le moment où sa trachée sera consolidée pour qu'il puisse aller à l'école tout seul et enlever cette canule qui rend sa vie de petit garçon si compliquée.

Alexis trachéotomisé depuis qu'il a 10 jours - Radio France
Alexis trachéotomisé depuis qu'il a 10 jours © Radio France - Véronique Saviuc