Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Classes dédoublées : à Besançon certaines écoles manquent de place

vendredi 7 septembre 2018 à 0:06 Par Manon Klein, France Bleu Besançon

Le dédoublement des classes a été étendu cette rentrée à un plus grand nombre de classes. Problème : les locaux des écoles ne sont pas toujours assez grands pour mettre en place la mesure. Exemple à Besançon.

Le dédoublement des classes a été étendu en cette rentrée 2018
Le dédoublement des classes a été étendu en cette rentrée 2018 © Maxppp - Damien Gautier

Besançon, France

"Les écoles ne sont pas toutes prêtes à accueillir le dédoublement des classes". C'est le constat dressé par le syndicat enseignant SNUIPP FSU dans le Doubs. A Besançon par exemple, une petite dizaine d'écoles doivent faire cohabiter deux classes dédoublées dans la même salle de cours.

Le dédoublement des classes est mis en oeuvre depuis la rentrée 2017 dans les écoles en zones de réseaux d'éducation prioritaires , mais il a été étendu en cette rentrée 2018. Le principe est simple : réduire le nombre d'élèves dans les classes à 12, pour faciliter l'apprentissage

Deux enseignants de deux classes dans une seule et même salle

Le problème, c'est que dans certaines écoles bisontines, le nombre de salles de classes n'est pas suffisant pour accompagner la mesure. "Du coup, les salles d'informatique, ou encore les salles des professeurs ont été réquisitionnées" détaille Romain Champion, co-secrétaire du syndicat enseignant SNUIPP FSU dans le Doubs. "Et quand ça ne suffit pas, il faut mettre deux classes dans la même salle (...) On perd alors l’intérêt du dédoublement des classes" regrette l'enseignant.

L'adjoint en charge de l'éducation à la mairie de Besançon, Yves-Michel Dahoui, affirme que dans la majorité des cas, la mise en place de la mesure ne pose pas de difficultés. Par ailleurs des solutions peuvent être proposées, comme la mise en place de panneaux anti bruits entre deux classes qui se trouvent dans la même salle.