Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Académie de Clermont-Ferrand : l'inquiétude des parents d'enfants handicapés avant la rentrée scolaire

mercredi 29 août 2018 à 17:04 Par Bastien Bougeard, France Bleu Pays d'Auvergne

Des parents d'enfants en situation de handicap sont très inquiets. Une association clermontoise, qui facilite leur accompagnement, estime qu'une centaine d'élèves n'auront pas d'aide pour la prochaine rentrée scolaire. Une situation d'exclusion inacceptable pour ces familles.

Salle de classe
Salle de classe © Radio France - Armêl Balogog

Clermont-Ferrand, France

Avoir un ordinateur, une personne qui prend en note un cours, ou encore des logiciels adaptés pour certains exercices, ce sont une partie des aides que peuvent obtenir des élèves handicapés. Émilie Bouvier, a scolarisé sa fille en moyenne section il y a trois ans. Son enfant souffre de polyhandicap et doit avoir une AVS (assistante de vie scolaire) pour l'aider pendant les heures de classes. Elle sollicite la MDPH (maison départementales des personnes handicapées) et obtient l'aménagement pour la rentrée. Sauf qu'à la rentrée, c'est la mauvaise surprise : "L'AVS n'était pas encore recrutée. Pendant trois semaines, j'ai relancé la MDPH et le rectorat pour finalement apprendre qu'elle n'était pas recrutée, car _ma fille se partageait l'AVS avec un collégien_. C'était le proviseur du collège qui devait effectuer le recrutement. La personne est arrivée après les vacances de la Toussaint."

Ces situations sont fréquentes. Voire un peu trop fréquente au goût d’Éléonor Perise, présidente de l'association Handicap' vers le droit à l'école. Elle gère plus de 160 dossiers, beaucoup d'adhérents sont des personnes qui demandent un aménagement dans le cadre scolaire. Une centaine d'enfants risquent de ne pas bénéficier d'aides à la prochaine rentrée. "Certains n'auront rien, la moitié des dossiers ne sont pas traités. C'est une lenteur administrative qui pénalise ces élèves, car ils ne peuvent pas progresser au même rythme que les autres."

Une lettre pour alerter Emmanuel Macron

Devant cette situation, les parents veulent faire entendre leur colère. Émilie Bouvier a écrit une lettre à l'attention d'Emmanuel Macron pour alerter sur le sort des enfants handicapés. Et rappeler une promesse de qu'avait faite le Président de la république au cours de sa campagne : "on nous disait qu'il n'y aurait pas d'enfants sans solutions. On est très loin du compte... Beaucoup d'enfants se retrouvent avec des AVS qui ne sont pas bien formées et qui ne peuvent pas gérer des enfants lourdement handicapés." Une dizaine de parents vont également envoyer une lettre semblable à Emmanuel Macron et à Sophie Cluzel, la secrétaire d'état en charge des personnes handicapées.

La fille d'Émilie Bouvier fera sa troisième rentrée dans un établissement spécialisé accueillant de jeunes handicapés.