Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Éducation

Clermont-Ferrand : baisse de dotation, classe en double niveau, les profs de l'académie sont en colère

mercredi 13 mars 2019 à 19:49 Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne

La baisse des heures accordées aux collèges et aux lycées inquiète les enseignants surtout ceux des collèges ruraux déjà fragiles. Ils étaient une centaine à manifester leur colère ce mercredi devant le rectorat.

Deux enseignants de collège du Cantal
Deux enseignants de collège du Cantal © Radio France - Claudie Hamon

Auvergne, France

A la rentrée prochaine, l'académie devrait perdre 92 postes, dans les lycées et les collèges.  "Il est clair que l'éducation nationale veut diminuer le nombre de postes, explique Vincent Présumey, de FSU Allier.  Des économies qui chamboulent les organisations des établissements et qui passent mal notamment dans les collèges ruraux déjà fragiles. 

Les enseignants des territoires ruraux craignent la disparition de leurs établissements.  - Radio France
Les enseignants des territoires ruraux craignent la disparition de leurs établissements. © Radio France - Claudie Hamon

"Ces suppressions d'heures désorganisent nos petits établissements,  argumente Antoine, prof de math au collège d'Allanche dans le Cantal. Si nos établissements disparaissent, il ne restera plus que deux pôles Aurillac et Saint-Flour. Et autour, ce sera le désert de l'enseignement dans le second degré. Le collège est le dernier bastion de service public et on tient à le garder." Plusieurs enseignants dénoncent également les conséquences de cette baisse de leur dotation globale. "Les établissements doivent se débrouiller avec leur nombre de postes en diminution. Le rectorat nous suggère même de fusionner les classes, regrette Dominique, prof de SVT à Allanche. On enseigne déjà à tous les niveaux, mais là deux à la fois, c'est de la folie !" 

Pour se faire entendre, un collectif de défense des collèges ruraux d'Auvergne s'est constitué. Et les enseignants ont déjà annoncé qu'ils participeront à la grève nationale et générale du 19 mars.