Éducation

Colmar : des collégiens préparent le concours national de la résistance et de la déportation

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mardi 13 décembre 2016 à 21:17

Des collégiens en pleine préparation
Des collégiens en pleine préparation © Radio France - Guillaume Chhum

130 collégiens de Colmar, Strasbourg et Saint-Louis se sont préparés toute cette journée de mardi, au concours national de la résistance et de la déportation. Ils ont entendus le témoignage d'un déporté résistant, ont manipulé des objets venus du camp de concentration du Struthof.

Bien se préparer pour le concours national de la résistance et de la déportation qui aura lieu l'année prochaine, c'était l'objectif de cette journée ce mardi à Colmar au PMC. 130 collégiens de Strasbourg, Colmar et Saint-Louis y ont participé. Ils étaient encadrés par des membres du Centre européen du résistant déporté.

Reportage sur cette préparation au concours de Guillaume Chhum

Témoignage de déporté, objets du camp de concentration du Struthof

Cette journée a été riche en émotions, les adolescents ont entendu le témoignage de François Amoudruz, un ancien déporté. Ils ont aussi pu contempler des objets de l'ancien camp de concentration du Struthof, en Alsace. Des sabots, des urnes, pour montrer comme dans les camps, les déportés étaient déshumanisés. La négation de l'homme dans l'univers concentrationnaire nazi, c'est le thème du concours national de la résistance pour 2017.

François Amoudruz, déporté résistant est venu témoigner devant les élèves  - Radio France
François Amoudruz, déporté résistant est venu témoigner devant les élèves © Radio France - Guillaume Chhum

Yann impressionné par le témoignage de François Amoudruz

Des adolescents concernés par ce qu'ils ont entendu

Les adolescents ont été très attentifs pendant cette journée . Ce qui a plus impressionné Yann, c'est le récit de François Amoudruz : "Rien que le trajet en train pour arriver jusqu'au camp de concentration, ça a été très dur. 100 personnes dans un wagon qui peut en contenir 40, je m'imagine mal là-dedans. Parfois on se plaint de choses comme j'ai trop de devoirs et quand on voit ce qu'ils ont du subir, c'est quand même triste," souligne l'élève de troisième du collège Victor Hugo de Colmar.

Léo est aussi scolarisé à Victor Hugo : " je veux passer ce concours pour que les nouvelles générations n'oublient pas ce qui s'est passé et éviter que des horreurs comme cela ne recommencent un jour. Ces déportés ont vraiment été maltraités, déshumanisés et ils n'étaient plus qu'un numéro."

Maintenant place à la préparation, avant le dépôt des dossiers au printemps 2017. Résultats du concours dans le courant du mois de septembre.

Léo explique son engagement pour ce concours

Un sabot de déporté a été présenté aux élèves - Radio France
Un sabot de déporté a été présenté aux élèves © Radio France - Guillaume Chhum