Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : Le pourquoi du comment

Comment mieux lutter contre les noyades des jeunes enfants ?

lundi 15 avril 2019 à 20:00 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

La noyade reste la première cause de mortalité par accident chez les jeunes enfants. L'an dernier, 332 enfants de moins de six ans se sont noyés accidentellement. C'est 85% de plus qu'en 2015. La Ministre des Sports lance donc un plan anti-noyade baptisé "Aisance aquatique" dès 4 ans.

Prévenir les risque de noyade en  familiarisant les enfants plus tôt avec l'eau (illustration)
Prévenir les risque de noyade en familiarisant les enfants plus tôt avec l'eau (illustration) © Maxppp -

Yonne, France

Pourquoi la ministre veut-elle aller plus loin avec ce plan anti-noyade ?

Parce que la Ministre, ancienne nageuse de haut niveau, est convaincue qu'il faut changer de méthode. Les messages de sécurité c'est bien mais il faut avant tout permettre aux enfants d'être à l'aise dans l'eau dès leur plus jeune âge. Roxana Maracinéanu souhaite donc que dès la maternelle, les enfants apprennent à être capable de réagir sans paniquer s'ils tombent accidentellement dans une piscine ou un lac. Deux écoles maternelles parisiennes testent cette semaine une sorte de classe piscine : Deux séances par jour pour apprendre les bons réflexes aux enfants. Si cela porte ses fruits, le dispositif pourrait être étendu à toutes les écoles volontaires dès l'an prochain

Est-ce applicable partout et notamment dans l'Yonne ?

Sur le papier oui mais dans les faits, le nombre de piscines ou de stades nautiques publiques couverts est insuffisant : moins de 4200 en France et seulement huit dans l'Yonne. A Tonnerre, Saint-Florentin, Migennes, Joigny, Auxerre, Avallon et deux à Sens. Mais la Puisaye ou le nord du département ne compte aucun équipement couvert.

Autre frein : Les créneaux horaires réservés aux scolaires déjà archi plein et le temps de transports parfois plus long que celui passé dans le bassin. Il faudrait aussi des maîtres-nageurs et des accompagnants supplémentaires pour aider les petits à se déshabiller et se rhabiller.

Quels conseils aux parents pour éviter un drame ?

Toujours surveiller son enfant. Surveiller cela veut dire ne jamais le quitter des yeux ou le laisser seul même dans quelques dizaines de centimètres d'eau. C’est encore plus vrai dans une piscine privée ou un lieu de baignade non surveillé. S'il ne sait pas nager, lui mettre des brassards, lui apprendre à mettre la tête sous l'eau, à sauter là où il n'a pas pieds. L'encourager à apprendre à nager dès que possible car aujourd'hui encore la moitié des élèves de 6ème ne savent pas nager. Enfin, si comme un français sur six vous ne savez pas nager ou avez peur de l'eau, des vidéos destinées aux parents seront mise en ligne sur le site du Ministère des sports dès le 22 avril pour les aider.