Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : l'école à la maison

Confinement : la continuité pédagogique à deux vitesses dans l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

En zone rurale et dans les quartiers populaires de l'Yonne, le confinement renforce les inégalités entre les élèves qui ont tous les outils numériques pour suivre et les autres.

Le confinement renforce les inégalités entre les élèves qui ont tous les outils numériques pour suivre et les autres
Le confinement renforce les inégalités entre les élèves qui ont tous les outils numériques pour suivre et les autres © Maxppp - Vanessa MEYER

Selon le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer,  5% des familles en France manqueraient de matériel de connexion pour que la continuité pédagogique se fasse sans accroc.

Ce manque de moyens accentue les inégalités entre élèves ou en tous cas complique la vie de ces familles moins bien équipées.

Un smartphone pour trois

A Vincelottes par exemple, une commune rurale au sud d’Auxerre (Yonne), Stéphanie L. à trois enfants scolarisés de 14, 12, et 9 ans.  La famille n’a pas d’ordinateur ou plus exactement n’en a plus. "On en avait un, qui nous a lâché et on n'a pas les moyens de le faire réparer" avoue cette maman. 

Elle ne peut donc compter que sur son smartphone. " les devoirs,  je les télécharge le soir avec mon smartphone,  comme ça le matin les enfants n'ont plus qu'à travailler"

Dans ce contexte, c’est pour le plus jeune de ses enfants scolarisés que le suivi pédagogique est le plus délicat. "Déjà, il a des difficultés en temps normal et là, c'est vraiment très difficile. Il n'apprend pas aussi bien qu'il apprendrait en classe"

Des inégalités renforcées

Son enseignante, Solange Sylvan, qui est représentante syndicale UNSA, a bien conscience des inégalités qui peuvent s'accentuer à cause de l’absence de moyens numériques dans certaines familles. Elle fait ce qu’elle peut pour y remédier. 

La version papier dans la boite aux lettres

"Entre une famille qui a une connexion tout à fait correct, un ordinateur et une imprimante et une famille qui a un smartphone pour trois, effectivement l'inégalité se creuse" explique la maîtresse de CM1/CM2 de l'école de Cravant (commune déléguée de la commune nouvelle de Deux Rivières), un village tout proche. "C'est pour ça que je vais leur mettre les devoirs imprimés directement dans leurs boites aux lettres en prenant toutes les précautions d'usage" raconte l'enseignante "en plus du manque de matériel informatique, il y a aussi le fait qu'en cours moyen, on demande aussi beaucoup de choses écrites, alors des parents m'ont demandé la version papier parce qu'il n'ont pas d'imprimante".

C’est souvent, grâce à la débrouillardise des uns, à la solidarité et au dévouement des autres que l'ont parvient à maintenir en zone rurale le lien avec ses exclus numériques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess