Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Confinement : parents à bout, l'association Parentel à la rescousse

-
Par , France Bleu Breizh Izel

En ces temps de confinement, difficile parfois de gérer le huis clos familial. À Brest, l'association Parentel propose une permanence téléphonique pour les parents qui sont à bout, où qui ne savent pas comment s'y prendre.

Coronavirus école à la maison (illustration)
Coronavirus école à la maison (illustration) © Radio France - AURÉLIE LAGAIN

Dur dur parfois pour les parents de ne pas craquer en cette période de confinement… Entre le confinement et les devoirs à faire à la maison, c’est peut être la crise chez vous ! 

Une permanence téléphonique

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls, et vous pouvez en parler. L’association brestoise Parentel propose un numéro d’écoute pour les parents : 02.98.43.21.21.

Car le huis-clos familial peut vite devenir pesant, explique Daniel Coum, psychologue et directeur de Parentel : "Il est difficile d'échapper à la présence de l'autre, mais il y a tout à fait lieu de s'isoler de temps à autres (parents comme enfants). Les parents nous disent également qu'ils gagnent à organiser la vie, avec _un programme qui donne du sens au fait de se lever_. On sait que dans la matinée, il y aura ceci à faire, dans l'après-midi il y aura cela..."

La pression de l'école à la maison

"Les parents ne peuvent pas être compétents pour tout, il va falloir choisir ses combats", ajoute le spécialiste. Pour lui, rien ne sert de trop investir le rôle de l'école à la maison : "L’enjeu n’est pas tant le maintien de la scolarité que le fait que la vie de famille soit vivable."

Il conclut : "Dans les familles où les parents se mettent en tête de remplacer l'instituteur ou le professeur, on voit des tensions familiales, qui sont en fait contre-productives."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu