Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : attentif aux enfants en danger, le Département de l'Hérault mobilisé

-
Par , France Bleu Hérault

Le confinement et la fermeture des écoles fait craindre une augmentation des violences familiales et notamment des violences sur les enfants. Le Conseil départemental de l'Hérault reste très mobilisé pour venir en aides aux enfants maltraités.

Le nombre d'appel au 119 a augmenté de 20% depuis le confinement
Le nombre d'appel au 119 a augmenté de 20% depuis le confinement © Maxppp - PELAEZ Julio

La période de confinement fait craindre une recrudescence des cas de violences sur les enfants. Amis, proches, voisins, chacun a un rôle primordial à jouer pour signaler les suspicions de maltraitance. Le Département de l'Hérault, acteur majeur de la protection de l’enfance, rappelle qu'il reste pleinement mobilisé. "Les équipes sont présentes pour traiter les cas les plus graves et protéger les enfants." explique le président du Département, Kléber Mesquida

Les informations préoccupantes réceptionnées sur la plateforme nationale 119 sont traitées par les équipes du Département, tout comme les appels reçus sur la plateforme départementale 04.67.67.65.62. En moyenne, tout au long de l’année, 60 signalements leur parviennent chaque semaine.

En fonction des situations, une palette de mesures est mise en place, qu’elles soient éducatives, sociales ou judiciaires pour les plus inquiétantes. L’intervention des travailleurs sociaux se fait en accord avec la famille, pour retisser les liens fragilisés et trouver les solutions les plus adaptées. 

Dans les situations les plus graves, un signalement est transmis aux magistrats du parquet, pour déclenchement d’une enquête de police. "Au cœur de la crise actuelle, les équipes du Département continuent bien évidemment à se rendre sur le terrain pour les situations inquiétantes. Une veille éducative téléphonique est assurée pour soutenir les parents en difficulté", expliquent les services du département.

Confinement, un constat national alarmant

  • +20 % d’appels passés au 119, numéro de l'enfance en danger
  • +60 % d’urgences depuis le début du confinement
  • 130 signalements reçus en une semaine sur la plateforme allo119.gouv.fr

Les enfants en danger privés de relais pour alerter les adultes de leur situation 

La fermeture pendant le confinement des établissements scolaires et des consultations psychologiques, principaux pourvoyeurs de signalements, porte le risque d’une baisse des signalements. La période de confinement renferme les enfants en danger chez eux, les privant de leurs sas de respiration habituels à l’extérieur de la maison : école, club de sports, amis, médecin… Cet enfermement peut empêcher les enfants de signaler leurs difficultés, d’autant plus s’ils se sentent isolés. 

Signaler un enfant en danger est non seulement un devoir moral, mais une obligation légale (Art 434-3 du Code Pénal).

  • Le numéro national 119 : 7j/7, 24h/24, ce numéro gratuit peut être composée pour solliciter une aide, que l’on soit un enfant en danger, un parent en difficulté, ou un proche inquiet. Une trentaine de professionnels sont présents pour vous écouter. 
  • La plateforme du Département de l’Hérault : 04 67 67 65 62. Au plus près de votre domicile, des intervenants sociaux vous écoutent et vous accompagnent. Uniquement en semaine, 8h30-12h30 et 13h30-17h30. En dehors des horaires, contacter la plateforme nationale.
  • La plateforme internet allo119.gouv.fr : un formulaire à remplir en toute discrétion, par les enfants eux-mêmes ou les proches témoins de maltraitance.
  •   En cas d’urgence ou de danger grave et immédiat : 15 (SAMU), 17 (police), 18 (pompiers), 112 (urgences).
Choix de la station

À venir dansDanssecondess