Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Conseils de classes impossibles pour des enseignants du lycée Aubanel à Avignon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Ils manifestent leur inquiétude sur les conséquences de la réforme du lycée qui supprime les filières traditionnelle au profit de spécialités. Pour eux, la cohésion entre élèves, la relation avec le professeur principal ou les conseils de classe avec un vrai suivi de chacun n'existent plus.

25 enseignants de classes de première du lycée Aubanel rassemblés devant l'établissement : environ la moitié ici du nombre de professeurs qui peuvent être impliqués dans une classe éclatée en spécialités
25 enseignants de classes de première du lycée Aubanel rassemblés devant l'établissement : environ la moitié ici du nombre de professeurs qui peuvent être impliqués dans une classe éclatée en spécialités © Radio France - JM Le Ray

Avignon, France

Ces enseignants mettent en cause la répartition de spécialités désormais sur les emplois du temps de chaque élève de première. Le lycée Aubanel en propose 14 en tout, tronc commun obligatoire compris. Ce mardi, tous les enseignants des neufs classes de première du lycée Aubanel ont exprimé leur inquiétude quant à la cohésion des équipes pédagogiques et aux difficultés d'avoir de vrais conseils de classe. Selon les choix faits par les élèves de première, une classe est très vite éclatée dans différentes spécialités tout au long de l’année. Exemple pour une des classes, c’est un total de 48 enseignants différents sur l'année.

Beaucoup d'élèves seraient complètement perdus pour trouver un enseignant référent

Pour Aurélia Dessalles, professeur d'anglais et déléguée SNES-FSU, les élèves "se sentent perdus. Ils le disent, ils ne savent plus qui est le prof référent. Ils ne savent pas vers qui se tourner quand ils sont en difficulté. Ils changent de camarades de classe à quasiment toutes les heures, explique-t-elle. Et puis nous pouvons aller voir le prof de math à propos d’un élève parce qu’on ne sait même pas qui est le professeur de mathématique. On ne sait même pas dans quelle classe est l’élève en question, parce qu’il est dans un groupe dans lequel il y a des gamins qui viennent de partout. Et le ministère nous dit que pour l’année prochaine, ils auront réformé les conseils de classe. Un élément de plus du côté bricolé, improvisation complète de cette réforme-là !"

Côté ministère de l’Éducation nationale, le comité de suivi de la réforme du lycée général et technologique devrait faire des propositions d'ici la fin décembre au sujet des conseils de classe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu