Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : 64 établissements scolaires fermés en France, nombre le plus élevé depuis septembre

-
Par , France Bleu

Le ministère de l'Education nationale indique ce vendredi que 64 établissements scolaires sont actuellement fermés en France en raison du coronavirus. Nombre le plus élevé depuis la fin du mois de septembre mais cela ne représente que 0,11% de l'ensemble des établissements.

64 établissements scolaires sont actuellement fermés en France en raison de l'épidémie de coronavirus
64 établissements scolaires sont actuellement fermés en France en raison de l'épidémie de coronavirus © AFP - Valentino BELLONI / Hans Lucas

La situation épidémique en France inquiète, au point qu'Olivier Véran, ministre de la Santé, a prévenu jeudi soir qu'un nouveau confinement pourrait devenir une "nécessité absolue" si le variant britannique augmentait. 

Le ministère de l'Education nationale a communiqué ce vendredi le nombre d'établissements scolaires fermés en raison du coronavirus. Jamais autant d'entre eux n'avaient été fermés depuis la fin du mois de septembre.  

64 établissements ont fermé leurs portes, dont 47 écoles, 13 collèges et 4 lycées, ce qui représente 0,11% des 61.500 structures en France. D'autre part, 371 classes sont fermées sur les 528.000 que compte le pays, ce qui représente 0,07% des classes.

La répartition des établissements scolaires fermés par académie :

* Toulouse : 11
* Aix-Marseille : 9
* Orléans-Tours : 7
* Bordeaux : 6
* Grenoble : 5
* Nice : 4
* Clermont-Ferrand : 4
* Créteil : 3
* Rennes : 2
* Lille : 2
* Guyane : 2
* Versailles : 1
* Reims : 1
* Amiens : 1
* Nantes : 1
* Limoges : 1
* Besançon : 1
* Montpellier : 1

Sur les sept derniers jours, 10.003 cas de Covid ont été recensés chez des élèves, ce qui représente 0,08% des élèves du pays. 1.586 cas sont recensés parmi les personnels sur les sept derniers jours, soit 0,13% de l'effectif total.

Par ailleurs, le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi soir que les épreuves de spécialité du baccalauréat sont annulées et remplacées par le contrôle continu. Elles devaient se tenir du 15 au 17 mars. 

La fermeture des écoles, pas au programme pour l'instant

Le gouvernement l'a à nouveau affirmé. La fermeture des écoles est exclue pour l'instant. Invité de France Inter ce vendredi, l'épidémiologiste et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet a néanmoins rappelé le "rôle amplificateur" des établissements scolaires. Citant une étude menée avec la Caisse nationale d'assurance maladie, le scientifique a expliqué qu'un "enfant scolarisé augmente votre risque d'être affecté si cet enfant est au lycée et au collège, mais pas si cet enfant est au primaire".

Arnaud Fontanet estime que si une décision devait être prise dans les prochains jours, notamment à cause d'une remontée de l'épidémie, il faudrait plutôt privilégier la fermeture des collèges et des lycées. "Connaissant en plus les conséquences dévastatrices de l'arrêt du primaire pour des enfants, c'est peut-être chez les collégiens et les lycéens, chez qui l'enseignement peut se faire en partie à distance, qu'on pourrait proposer en premier d'arrêter l'école".  

Mais l'augmentation possible du variant anglais en France pourrait changer la donne. Prenant l'exemple de l'Irlande, l'épidémiologiste a expliqué que "tant qu'ils ont gardé les écoles ouvertes, ils n'ont pas contrôlé. Quand ils ont fermé les écoles, ils l'ont contrôlé. Une fois de plus, ce variant est plus transmissible", a souligné Arnaud Fontanet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess