Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : à Laval, une centaine de lycéens défile pour réclamer le passage du bac en contrôle continu

-
Par , France Bleu Mayenne

"Les jeunes dans la rue, le contrôle continu", c'est le message scandé par une centaine de lycéens ce lundi 17 mai dans les rues de Laval. A cause des complications liées à la crise sanitaire, ils estiment ne pas être assez préparés. Ils veulent passer l'examen en contrôle continu.

Ces lycéens réunis à Laval le 17 mai ne veulent pas passer les épreuves du bac en présentiel.
Ces lycéens réunis à Laval le 17 mai ne veulent pas passer les épreuves du bac en présentiel. © Radio France - Aurore Richard

Une centaine de lycéens a défilé ce lundi 17 mai à Laval. Pas question pour ces jeunes de passer le bac en présentiel, ils réclament le contrôle continu pour toutes les épreuves. D'après eux, ce serait plus adapté, plus juste après l'année qu'ils viennent de passer : fermeture des établissements scolaires, cours en distanciel à cause de la crise sanitaire. Clairement, ces lycéens ne se sentent pas prêts.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

C'est le sentiment d'Amy, en classe de première au lycée Ambroise Paré à Laval. "On a dû mal à suivre en distanciel, on revient une semaine sur deux en présentiel donc c'est compliqué de suivre. L'an dernier, on a déjà loupé la moitié de l'année, et là, presque toute cette année. En plus, on nous a enlevé l'oral blanc donc on n'a pas d'entraînement. Si on ne s'entraîne pas chez nous, on est dans le caca", estime-t-elle. 

Ils étaient une centaine d'élèves de première et terminale à se rejoindre square de Boston avant de défiler dans les rues de Laval.
Ils étaient une centaine d'élèves de première et terminale à se rejoindre square de Boston avant de défiler dans les rues de Laval. © Radio France - Aurore Richard

Le ministre de l'Education nationale a malgré tout prévu quelques aménagements pour l'épreuve de philo et le grand oral des terminales. Pour le grand oral par exemple, l'élève pourra donner au jury, une liste des éléments qui n'ont pas été vus en classe, écrite par le professeur. Pour les épreuves de français des élèves de première, il y aura moins de textes à réviser mais c'est insuffisant pour Amy.

On se sent délaissés

Delphine, organisatrice de la mobilisation, avoue même avoir perdu toute motivation pour le bac à cause des cours en distanciel, à cause du contexte de crise sanitaire. "On essaie au maximum de rester motivés, mais on n'y arrive plus. On se sent délaissés, oubliés. On a du mal à se sentir soutenus, même si les professeurs font de leur mieux mais eux aussi, ils sont perdus", reconnaît-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess