Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : quel bilan pour cette première semaine d'école à la maison ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les établissements scolaires sont fermés depuis ce lundi face à l'épidémie de coronavirus. Certains parents jonglent désormais entre le télétravail et les cours à donner aux enfants. Comment cela s'organise ? Qu'en pensent les premiers concernés ? Bilan d'une première semaine d'école à la maison.

Benoît et son fils Gabriel, 8 ans, lors d'une séance d'école à la maison chez eux à Saint-Cloud.
Benoît et son fils Gabriel, 8 ans, lors d'une séance d'école à la maison chez eux à Saint-Cloud. © Radio France

Cela fait une semaine que les établissements scolaires ont fermé leurs portes, pour une durée encore indéterminée, face à l'épidémie de coronavirus. Depuis ce lundi, les parents tentent donc de remplacer les enseignants pour faire cours à leurs enfants et maintenir ce lien avec l'école. Quel bilan après une semaine d'école à la maison ? Réponse avec les premiers concernés, les enfants, et leurs parents.

De la cour de récré au salon, sans transition

Impossible de tirer une conclusion générale sur cette première semaine d'école à la maison. Mais plusieurs expériences semblent plutôt concluantes, notamment pour les plus jeunes, dont le programme scolaire est moins dense qu'au collège ou au lycée. Benoît, un père de famille qui travaille dans le secteur informatique, a par exemple mis en place un programme de travail qui ressemble le plus possible à une journée d'école pour son fils Gabriel, 8 ans.

"On commence par une heure de travail bien dense. Puis on ralentit le rythme, on le coupe avec un peu de tablette, d'autres activités, comme de la musique pour terminer par une petite séance un peu plus light", détaille ce papa qui vit à Saint-Cloud. Au total, son fils Gabriel fait une heure et demie d'exercices et de leçons le matin. "L'après-midi, on va reprendre en douceur pour arriver vers 15h30 avec une autre heure dense", poursuit-il. Et d'ajouter : "Cela facilite grandement les choses d'être au niveau CE1 car on arrive encore à suivre".

Le négatif, c'est qu'on ne voit plus ses copains.      
Gabriel, 8 ans

Son fils Gabriel, 8 ans, voit dans l'école à la maison des points négatifs comme positifs. "Au lieu d'être plusieurs, on est tout seul : ça facilite un peu les choses pour comprendre", affirme l'écolier.

Camille, une autre écolière de 8 ans, qui vit à Cergy-Pontoise trouve également qu'elle est plus concentrée chez elle plutôt qu'en classe avec "les copains qui discutent en permanence, qui s'envoient des petits mots". Elle reconnaît elle aussi que de ne plus avoir ses copains pour "jouer à la récré" : "c'est déstabilisant et ça manque". Un point positif, selon elle, de l'école à la maison, c'est de pouvoir travailler sur sa "terrasse" avec du soleil.

La fermeture des écoles va durer au moins jusqu'au début des vacances de printemps, selon le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Elle pourrait être prolongée en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu