Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Témoignages : comment les enfants dys poitevins et leurs parents vivent le confinement

-
Par , France Bleu Poitou
Poitiers, France

Obligés, comme leurs camarades, de rester chez eux faire l'école à la maison, les enfants atteints de troubles dys vivent différemment cette situation. Certains parents poitevins en télétravail s'avouent démunis, quand d'autres parviennent à s'organiser.

Pour les enfants dys et leurs parents, faire la classe à la maison est un défi.
Pour les enfants dys et leurs parents, faire la classe à la maison est un défi. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/Richard MOUILLAUD

"C'est compliqué avec des moyens déjà limités à la maison. Je surnage" : Laurence reconnaît sans peine être dépassée par la garde de ses trois enfants, dont l'une est atteinte de plusieurs troubles dys. D'autres parents d'enfants dys dans le Poitou témoignent de cette situation inédite, où ils se retrouvent face aux difficultés d'apprentissage de leur enfant et des cours à distance pas toujours adaptés.

Un suivi difficile par les parents

Pour Laurence, dont la fille est en CAP, la difficulté vient du niveau d'étude : "On connaît nos enfants, on connaît leurs troubles, mais après, on n'est absolument pas enseignants. Il faut que je comprenne les cours de ce CAP très spécifique pour les adapter, sans y arriver pour l'instant." Le lycée professionnel de la jeune fille les a contactés, mais pour l'instant, "elle est la seule à ne pas avoir cours". 

Ma priorité, ça n'est pas sa scolarité. Une mère d'enfant dys.

Pour elle, le dispositif de continuité pédagogique mis en place via le Cned "a été pensé pour tous les enfants, sans distinction, enfants dys ou pas." Cette maman l'avoue sans honte : "Ma priorité, ce n'est pas sa scolarité à elle dans l'immédiat, avec des frères et soeurs qui passent le bac et le brevet". 

Dans la Vienne, l'association DFD79 a recueilli les témoignages d'autres parents démunis, pour qui "rien n'a été proposé, aucun contact", ou qui déplorent une "mise en œuvre difficile, surtout par le manque de concentration que ça implique." Ou cette mère de famille, confinée avec deux filles dyspraxiques, qui sont normalement accompagnées par des AVS en classe : 

Trop dur ... manque d'organisation et d'autonomie ... ça pèse très lourd ! Comment télétravailler dans ces conditions ?!! Témoignage recueilli par la DFD79.

Liliane Baraton, présidence de l'association Dyspraxie France Dys pour les Deux-Sèvres, n'est pas surprise : "à la maison, on ne peut pas s'inventer pédagogue du jour au lendemain. En classe, l'enfant est guidé par le professeur, ou des auxiliaires de vie." Certains enfants dys utilisent des ordinateurs en cours et des dictaphones pour contourner la difficulté d'écrire, mais "tout n'advient pas par miracle parce qu'on met un enfant dys devant un ordinateur. Il ne sert pas à compenser le trouble". 

L'association fait cependant remonter le témoignages d'autres parents, pour qui la situation est une amélioration : "Ils ne sont pas plus mal lotis que les autres (...) Mon fils étant dyspraxique, il est très à l'aise avec un fonctionnement comme cela, et moins perdu que certains de ses camarades moins habitués à travailler en numérique. Peut-être que tout cela permettra de faire plus de numérique dans les établissements scolaires !" Ou encore cet autre parent : 

S. (étudiant en 1ère année d'IUT), n'est pas fan du manque de contact, mais il y a du mieux vis-à-vis des outils pédagogiques, avec des cours en ligne, des documents à disposition et plus de temps pour assimiler. Témoignage recueilli par la DFD79.

Comment accompagner son enfant dys dans cette période ?

Pour faire face à la situation, Liliane Baraton conseille de s'appuyer sur le référent pédagogique pour ne pas bloquer devant les exercices : "ces enfants-là ont un plan d'accompagnement personnalisé, ou bien un plan personnel de scolarité. Les parents peuvent appeler l'enseignant qui le suit pour demander des conseils."  

Surtout, elle invite les parents à ne pas culpabiliser : "La place des parents, ça doit être surtout de maintenir le plaisir d'apprendre. Quand on fait des gâteaux on fait des maths aussi !" Un groupe facebook privé, DYScussions Parents Professeurs, permet d'échanger des conseils. Il est très sollicité depuis le confinement.

Le site ActuaLitté propose quant à lui des ressources pédagogiques en ligne pour les enfants dys

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu