Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus - "La majorité des examens à distance" explique le président de l'université de Rouen

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Après trois semaines de confinement et de travail à distance pour la communauté universitaire, le président de l'université de Rouen a fait le point ce vendredi 10 avril 2020 sur les pistes envisagées pour la fin de l'année.

La faculté de lettres et sciences humaines de Rouen (illustration)
La faculté de lettres et sciences humaines de Rouen (illustration) © Radio France - Sixtine Lys

“Bienveillance, équité et simplification” : le président de l’université de Rouen martèle ces trois mots pour définir les projets de la fac face aux mesures de confinement anti-coronavirus. Joël Alexandre qui évoque aussi régulièrement “un travail de dentelle” lors d’un point presse organisé ce vendredi 10 avril 2020. Après trois semaines de confinement pour l’ensemble de la communauté universitaire, “on est bien conscient que la situation est dégradée. On a commencé à réfléchir sur la suite et sur un certain nombre d’éléments. Tout le calendrier a été bouleversé. On devait avoir des examens en présentiel dès la semaine prochaine mais on ne connaît pas la date du déconfinement.” 

Dans ces conditions et en attendant de futures décisions du gouvernement, le président de l’université et la direction de la fac ont avancé sur quelques points qui intéresseront les 30.000 étudiants inscrits à la fac. Les projets de l’université peuvent se résumer en trois points développés ce vendredi par le président de l'université. 

1/Des résultats fin juillet au plus tard 

“Nous avons souhaité _éviter un dérapage de notre année universitaire_. Les jurys devront se tenir pour la mi-juillet, voire fin juillet grand maximum. Non seulement pour que les étudiants de 3e année qui le souhaiteraient puissent candidater ailleurs mais aussi pour maintenir les vacances.” 

2/Prévenir les étudiants au minimum 15 jours avant les modifications

“À ce stade, il nous semble assez difficile de pouvoir imaginer une évaluation en présentiel. On travaille de façon très subtile, filière par filière, équipe pédagogique par équipe pédagogique, pour s'adapter au plus près. _Chaque filière, chaque équipe, devra proposer un dispositif_. Nous souhaitons pouvoir prévenir au minimum 15 jours avant, l’ensemble des étudiants avant de lancer toutes ces modifications.” 

3/Une majorité d'examens à distance 

“Dans certains cas, on souhaiterait que nos collègues puissent privilégier les contrôles continus plutôt que les examens finaux et les évaluations à distance. Par exemple, dans les filière scientifiques ou pour le staps, il est assez compliqué de faire des travaux pratiques à distance donc évaluer ces travaux qui n’ont pas pu se faire dans de bonnes conditions nécessitera une adaptation. 

Bien entendu, la problématique n’est pas la même pour une 1re ou une 3e année de licence. C’est aussi variable selon la filière concernée. Par exemple, en psycho, la nécessité de stage professionnel fait qu’il est hors de question que l’on délivre un diplôme de psy si toutes les conditions ne sont pas réunies. Pour avoir le titre de psychologue, même s’ils sont diplômés, les étudiants en master devront mener un stage d’ici fin décembre 2020. Dans d’autres filières, les stages ont continué à domicile ou sont remaniés. Dans le pire des cas, quand le stage n’a pas pu se poursuivre, la note de stage ne serait pas prise en compte. 

La seule filière qui échappe à ces questions est la première année de Médecine où - décision nationale - le concours a été repoussé début juillet et on travaille encore sur les modalités d’organisation de ce concours où se présentent 1500 candidats.” 

L'objectif est qu'aucun étudiant ne soit une double victime

L’université mobilise également le centre régional des œuvres universitaires et scolaires (le crous). Des bons d’achat sont délivrés aux étudiants boursiers et une centaine d’ordinateurs, des smartphones et de boîtiers 4G à des étudiants en mal de matériel. Ceci dit, pour les étudiants empêchés de passer les examens à venir, il est prévu “soit une deuxième session soit un dispositif de seconde chance”. “L’objectif est qu’aucun étudiant ne soit une double victime, non seulement de l’épidémie de coronavirus mais aussi de sa situation personnelle.”

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu