Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus | JM Blanquer en visite près de Poitiers : "le CNED peut assurer la continuité des cours"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Poitou

Le ministre de l'Éducation Nationale en visite au CNED de Poitiers: la plateforme "ma classe à la maison"est capable d'assumer la montée en charge des inscriptions et des connexions pour les classes fermées à cause du coronavirus.

Jean Michel Blanquer en visite au CNED
Jean Michel Blanquer en visite au CNED © Radio France - IR

Dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus en France, la situation évolue d'heure en heure. La preuve encore avec la visite de Jean-Michel Blanquer dans la VIenne ce jeudi. Le ministre de l'Education Nationale s'est rendu sur les trois sites du Centre National d'Enseignement à Distance (le CNED) sur la zone du Futuroscope, près de Poitiers. Alors que le Ministre de l'Education Nationale persistait encore cet après-midi : "Il n'y aura pas de fermeture généralisée des écoles en France comme on a pu le voir dans d'autres pays d'Europe" expliquait-il, à 20 heures, le Président de la République, a balayé ce scénario. Finalement toutes les crèches, écoles, collèges, lycées et universités de France seront fermées à partir de lundi. Dans les clusters français et en accord avec les autorités sanitaires, plusieurs établissements ont déjà fermé. Dans ces zones, les académies de Strasbourg, de Corse, de Montpellier et en Bretagne les enseignants et les élèves avaient déjà pu tester la plateforme du CNED "ma classe à la maison". 

Une montée en charge des connexions

Le Centre national d'enseignement à distance est capable d'assumer une montée en charge des connexions. Une responsable explique au ministre que ça a déjà commencé. Depuis le 9 mars, les créations de comptes dans les écoles sont passées d'un peu plus de 7.900 à plus de 23.000. Dans les collèges également, les chiffres sont multipliés par trois. Dans les lycées, par deux. On recense désormais près de 60.000 comptes pour des classes virtuelles. Les contenus ont été retravaillés et sont accessibles en "compte enseignant" ou  en "compte élève".  Ils permettent des interactions à distance via un bouton "participation", un moyen de poser des questions au professeur. 

Sécurité des connexions renforcée

La plateforme du CNED peut assumer 15 millions d'inscriptions (cinq pour les écoles, cinq pour les collèges et cinq pour les lycées). 

"Or la France ne compte que 13 millions d'élèves, précise le ministre Blanquer, et tous ne se connecteront pas de toute façon en même temps."

Quelques bugs constatés dans les retours qualité, mais cela peut venir de la qualité de la connexion internet. Toutes les équipes du CNED travaillent avec d'autres partenaires pour éviter les bugs et sécuriser les connexions. Le Ministre de l' Education Nationale précise d'ailleurs que des tentatives de piratages du site ont été déjouées. 

Jean Michel Blanquer et le Recteur du CNED - Radio France
Jean Michel Blanquer et le Recteur du CNED © Radio France - IR

Des personnels en ont profité pour réserver un accueil au Ministre avec des banderoles, Jean-Michel Blanquer a refusé de rencontrer les manifestants qui le traitent de "fossoyeur de l' Education Nationale". 

Accueil de manifestants - Radio France
Accueil de manifestants © Radio France - IR
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu