Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "la rentrée concertée avec les maires, c'est dé... brouillez vous !" pour un élu périgourdin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord

Emmanuel Macron a annoncé aux maires que la rentrée scolaire du déconfinement se fera "sur la base du volontariat des parents", et en concertation avec eux. Pour les élus de Dordogne, ce sera en tout cas très compliqué de transporter, d'accueillir et de nourrir les enfants dès le 11 mai.

Ce sont les parents qui décideront de remettre ou pas leur enfant à l'école
Ce sont les parents qui décideront de remettre ou pas leur enfant à l'école © Radio France - Aurélie Lagain

Pour le président de la communauté de communes Isle-Loue-Auvézère, le socialiste Bruno Lamonerie, "cette concertation, c'est dé... brouillez vous !". Bruno Lamonerie est adjoint au maire d'Angoisse, dans une commune qui compte 600 habitants et une école de 40 élèves, et pour lui,  la rentrée "progressive, concertée avec les élus locaux et adaptée aux réalités locales" qui vient d'être annoncée par le Président n'est pas rassurante, au contraire !

Bruno Lamonerie, adjoint-au-maire d'Angoisse, n'est pas convaincu par la liberté d'organisation donnée aux maires pour la rentrée après déconfinement

En revanche pour le maire En-Marche de Saint-Crépin-de-Richemont, Martial Candel,_"_c'est effectivement aux maires d'être les interlocuteurs pour organiser cette rentrée avec les instituteurs, pour le respect des gestes barrière... en espérant des moyens pour les maires et l'Education nationale."  Martial Candel a déjà favorisé la fabrication bénévole de masques en tissus, donnés gratuitement aux enfants, et pour le transport des élèves, "il faudra sans doute compter sur le concours des parents", puisque les gestes barrière sont compliqués dans les autobus actuels."

Pour Martial Candel (LREM) c'est effectivement aux maires d'être les interlocuteurs pour cette rentrée

Le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, envisage - par exemple - des rangées vides dans les autobus de transport scolaire, et promet "toutes les mesures barrières nécessaires" dans les cantines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess