Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le maire d'Étouvans prend un arrêté pour interdire la réouverture de l'école

Alors que les écoles doivent normalement rouvrir la semaine prochaine pour une partie des élèves, le maire d'Étouvans dans le Doubs a décidé de garder les portes de l'école fermées, sur sa commune. Il invoque des raisons sanitaires pour préserver la santé des élèves.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Christian Beutler

Dans un arrêté pris ce lundi, et listant une trentaines de raisons, Nicolas Pacquot, le maire d'Étouvans dans le Doubs, interdit la réouverture de l'école de sa commune. Dans ce village de 800 habitants, les 95 élèves resteront chez eux la semaine prochaine alors que l'école est censée reprendre partout en France. Pour le maire, il semble difficile de mettre en place le protocole sanitaire demandé par le gouvernement.

Ça semble très compliqué d'être aussi rigoureux que ce que nous demande le protocole sanitaire - Nicolas Pacquot, maire de la commune

Pour l'édile, il est quasiment impossible d'assurer la sécurité des enfants : "On a reçu les préconisations sanitaires à mettre en place", un document qui compte 54 pages, et dont les critères sont jugés "difficiles à remplir" pour les communes. Le maire craint même de faire face à des recours judiciaires plus tard : "On sait très bien que notre responsabilité de maire est engagée si on venait à ne pas respecter une à deux de ces prescriptions et qu'on avait une épidémie au sein de l'école."

Des moyens de protection en nombre insuffisant

Nicolas Pacquot explique également que les moyens dont il peut disposer ne suffisent pas à assurer la salubrité des classes : "Il y a une tension sur les équipements de protection, une tension sur les matériels de nettoyage et de désinfection. Aujourd'hui, clairement, dans le temps imparti, ça semble très compliqué d'être aussi rigoureux que ce que nous demande le protocole sanitaire."

Le maire précise qu'en l'état, les élèves de sa commune ne pourraient revenir sereinement à l'école qu'à partir de début juin, en fonction de l'évolution de la situation.

Les maires du Nord Franche-Comté hésitants

Comme Nicolas Pacquot, les maires du Nord Franche-Comté hésitent à rouvrir leurs écoles. Dans le Territoire de Belfort, 6 maires sur 10 interrogés par l'AMF90, l'Association des maires du Territoire de Belfort, s’en disent pour l’instant incapables, faute d’informations précises.

La plupart déclarent être confrontés à un véritable casse-tête : les maires doivent d’abord gérer les recommandations sanitaires du gouvernement mais ne savent pour l’instant pas combien d’élèves reviendront pour de bon en classe.

Pour essayer d’y voir plus clair, l’association des maires a demandé aux services de l’Éducation nationale de recenser les enfants qui seront effectivement présents dans les écoles. Les chiffres seront normalement connus ce mardi après-midi. Ces données devraient permettre à certains maires encore hostiles de finalement accepter la réouverture. Néanmoins, l’association n’exclut pas que certaines écoles restent fermées jusqu’à nouvel ordre, comme à Étouvans. 

L'arrêté pris par le maire d'Etouvans, à lire en intégralité

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess