Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le maire de Billère demande au président de ne pas rouvrir les écoles

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Jean-Yves Lalanne, le maire de Billère, en Béarn, a adressé un courrier à Emmanuel Macron pour lui demander de ne pas rouvrir les établissements scolaires. Selon lui, une réouverture ne serait "ni acceptable, ni raisonnable, ni gérable".

Le maire de Billère estime qu'une réouverture "ni acceptable, ni raisonnable, ni gérable".
Le maire de Billère estime qu'une réouverture "ni acceptable, ni raisonnable, ni gérable". © Radio France - Gaëlle Fontenit

Le maire béarnais de Billère, Jean-Yves Lalanne, a écrit une lettre au président de la République pour alerter sur ses inquiétudes. Jean-Yves Lalanne estime que la réouverture des écoles à partir du 11 mai, même si elle est progressive, est une mauvaise chose. Ce ne serait "ni acceptable, ni raisonnable, ni gérable", car les enfants auraient du mal à respecter les gestes barrières

Tout ça pour refaire partir l'économie.

Le maire de Billère veut éviter que "les écoles et les crèches soient des foyers de contamination". Il faut donc des masques et des tests pour les personnels des écoles. "C'est ce que je réclame."

"On sait très bien que les gestes barrières ne seront pas respectés" - Jean-Yves Lalanne

Reprendre les cours dans les écoles, tout en continuant le télétravail pour les élèves qui ne seront pas en classe afin de respecter la limite de 15 enfants dans les salles, ressemble à "un service minimum d'accueil généralisé", selon le maire.

S'asseoir sur la crise sanitaire pour permettre aux parents d'aller travailler, c'est dangereux pour tout le monde.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess