Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le plan du gouvernement pour l'école en cas de reprise de l'épidémie

-
Par , France Bleu

Le ministère de l'Education nationale a mis en ligne ce vendredi un "plan de continuité pédagogique", à l'attention des chefs d'établissements et professeurs, pour les aider en cas de reprise de l'épidémie de coronavirus à la rentrée.

Le ministère de l'Education a mis en ligne un "plan de continuité pédagogique" en cas de reprise de l'épidémie.
Le ministère de l'Education a mis en ligne un "plan de continuité pédagogique" en cas de reprise de l'épidémie. © Maxppp - Luc Nobout

Si la rentrée s'inscrit pour le moment "dans un cadre sanitaire normal", le ministère de l'Education anticipe et a mis en ligne ce vendredi un "plan de continuité pédagogique" à destination des professeurs, des directeurs d'école et des chefs d'établissements. L'objectif est de leur donner des conseils en cas de reprise de l'épidémie de coronavirus en septembre.

Selon le ministère, il est "nécessaire de préparer l'hypothèse d'une circulation active du virus sur tout ou partie du territoire à la rentrée scolaire 2020".

Un protocole sanitaire strict

Si l'épidémie reprenait activement en France, un protocole sanitaire strict, similaire à celui qu'ont connu les écoles lors de la première phase du déconfinement, serait mis en place. Une liste de "choses à penser" a été créée pour le cas où les établissements devraient organiser l'accueil des élèves en petits groupes, et dans des espaces réaménagés pour maintenir la distance sociale. 

En cas de circulation active du virus, "tous les élèves doivent avoir accès à des cours en présentiel chaque semaine, même si cette période de cours peut ne pas forcément correspondre à l’ensemble du temps scolaire, explique le ministère. La présence des élèves aux cours en présentiel est obligatoire et n’est pas laissée à l’appréciation des familles".

La classe à la maison

Si le nombre d'élèves est à nouveau limité, les dispositifs d'enseignement à distance testés durant le confinement pourront être à nouveau en vigueur, comme "l'école à la maison", les classes virtuelles du CNED ou encore la prise en charge des enfants dans le dispositif périscolaire "2S2C" (sport, santé, culture, civisme).

Les professeurs disposent par ailleurs d'un ensemble de ressources leur permettant de mettre en place un enseignement entièrement à distance ou un mélange de "présentiel" et "d'école à la maison". 

L'ensemble des vidéos diffusées sur France 4 pendant le confinement dans l'émission "La maison Lumni" sont également accessibles sur le site du ministère.

La fermeture des établissements scolaires

En cas de circulation active et localisée du virus, les écoles, collèges et lycées de la zone concernée pourraient être amenés à fermer leurs portes. Une logique de "cluster", qui est la "plus probable", selon Edouard Geffray, le numéro deux du ministère de l'Education.

Le premier objectif sera de maintenir les liens : "Tout élève doit être appelé ou contacté une fois par semaine sur l’état d’avancement de ses apprentissages, ses difficultés, etc". Les professeurs devront partager "des contenus pédagogiques de qualité et de manière coordonnée dans les écoles et les établissements".

Des contacts seront alors disponibles pour demander le prêt de matériel numérique aux enseignants et aux élèves.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess