Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'Unef du Morbihan demande l'annulation des partiels pour les étudiants de l'UBS

Tous les étudiants ne sont pas égaux pendant le confinement. C'est le constat de l'Unef du Morbihan, qui a contacté près de 300 étudiants de l'Université Bretagne Sud (UBS). Le syndicat demande l'annulation des partiels pour ce semestre.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Nathalie Col

"Nous avons contacté environ 300 étudiants de l'UBS pour connaître leurs craintes, mais aussi leurs revendications et leurs attentes concernant la tenue des examens en mai prochain", lance Aurélien Alézina, le président du syndicat Unef dans le Morbihan. 

Il s'est servi de ces témoignages pour écrire un courrier à Jean Peeters, le président de l'UBS, le 23 mars dernier. Aurélien Alézina y développe les inquiétudes des étudiants et demande l'annulation des partiels prévus en mai

Annuler ou comptabiliser seulement le contrôle continu

Le syndicat demande deux choses : "D'abord, si le confinement se termine avant fin mai, que les examens portent seulement sur ce qui a été vu avant le confinement." Une manière, selon le président du syndicat, d'éviter des inégalités entre les étudiants qui ont dû travailler plus pendant le confinement. "Ceux qui ont un contrat en supermarché par exemple" ou des inégalités avec ceux "qui n'auraient pas d'ordinateur personnel ou qui auraient un mauvaise connexion internet", ajoute Aurélien Alézina. 

La seconde demande concerne le cas où le confinement serait prolongé pendant la période de partiels. "Nous ne voulons pas d'examens en ligne, toujours dans un souci d'inégalité numérique. Nous demandons simplement l'annulation des partiels et leur validation en prenant en compte le contrôle continu", précise le président de l'Unef du Morbihan. 

La précarité toujours présente

Le syndicat étudiant a également alerté la présidence de l'université sur la précarité des étudiants. Le président de l'Université, Jean Peeters, a répondu qu'une aide financière serait mise en place pour les étudiants qui en auraient fait la demande. "Mais sans préciser quelle somme, ni quelle durée", regrette Aurélien Alézina. 

Quant aux examens, ils sont pour l'instant maintenus indique le président de l'université. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess