Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : malgré la fermeture des écoles, les élèves isérois vont devoir continuer à travailler à distance

-
Par , , France Bleu Isère

Malgré la fermetures des écoles, crèches et universités à partir de lundi pour cause de coronavirus, les élèves vont sans doute devoir continuer à travailler à distance. En Isère, comme partout en France les enseignants s’organisent. On vous explique tout.

Universités, crèches et écoles sont fermées dans toute la France, à partir de lundi et "jusqu'à nouvel ordre", pour limiter la propagation du coronavirus.
Universités, crèches et écoles sont fermées dans toute la France, à partir de lundi et "jusqu'à nouvel ordre", pour limiter la propagation du coronavirus. © Maxppp - Pierre Heckler

Comme un air de vacances ce vendredi soir dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités d'Isère et de France. Tous ces établissements seront fermés à partir de lundi partout en France pour tenter de contenir la propagation du coronavirus. Mais les élèves vont devoir continuer à travailler. 

"On va passer sur le numérique"

"Ces fermetures, ça ne veut pas dire qu'on ne va pas travailler, au contraire, on va passer sur le numérique" explique François Lecointe. Il est secrétaire adjoint du SNES-FSU, le syndicat du second degré et professeur d'histoire-géographie au collège Fernand Léger de Saint-Martin-d'Hères. 

"C'est une habitude que l'on a déjà pas mal dans le second degré" rassure-t-il, car il y a des outils que les élèves connaissent déjà. "On va être en réunion dès lundi matin dans tous les collèges et lycées pour organiser ça" précise-t-il, "car aujourd'hui, on accueillait les élèves, donc on était en cours".  Mais le problème est "qu'on ne sait pas jusqu'à quand ça va se dérouler". 

Des cours par ordinateurs

Les élèves et/ou leurs parents peuvent d'ores et déjà se créer un compte sur la plateforme internet du Centre National d’Enseignement à Distance (CNED). Ils y trouveront à partir de lundi 16 mars des ressources pédagogiques, mises en ligne par l'académie de Grenoble. 

Cette solution n'est pas idéale, reconnaît François Lecointe : "ce n'est pas forcément adapté à nos progressions, à où on en est avec les élèves, aux habitudes de travail que l'on a". Mais il se veut rassurant : "ceux qui connaissent mieux leurs élèves, ce sont quand même les enseignants, donc il va y avoir beaucoup de cours proposés en lien avec ce qui se fait en classe." 

La visioconférence à l'épreuve des moyens et du nombre d'élèves

Quant à la solution de faire des cours en visioconférence ? "Ça a déjà été mis en place pour les élèves confinés en Haute-Savoie, et ça marche, sur des petits volumes" pointe-t-il. "Sur les plateformes nationales où plusieurs millions d'élèves vont se connecter en même temps, ça va être compliqué !" Autre difficulté pour les élèves : les moyens. "Il faut que les élèves soient accompagnés chez eux, donc ça va pas être simple. Pour les parents ça va être très compliqué. Et pour mes collègues enseignants ET parents, ça va être la double journée. On ne peut pas faire deux choses à la fois. Enfin, il faut que les élèves aient accès à Internet et puissent se connecter".

Pour les élèves du premier degré, les enseignants devraient communiquer par mail avec les parents d'élèves. Il est conseillé de se rapprocher du chef d'établissement de ses enfants. 

Infos pratiques

Choix de la station

À venir dansDanssecondess