Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les Musulmans de Normandie s'apprêtent à célébrer le Ramadan confinés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Kamal Baheddi était ce jeudi 23 avril notre invité.Le vice-président du Conseil régional du culte musulman, responsable de la mosquée d'Elbeuf et aumônier des hôpitaux de Rouen a expliqué la façon dont les musulmans de Normandie allaient célébrer le Ramadan en cette période de confinement.

En cette période de confinement, les mosquées sont fermées en Normandie (illustration)
En cette période de confinement, les mosquées sont fermées en Normandie (illustration) © Maxppp - Bernd Thissen

Le conseil français du culte musulman se réunit ce jeudi soir à la mosquée de Paris. Il doit annoncer le début vendredi du Ramadan.

Ce mois particulièrement important pour les croyants musulmans s'effectue dans le contexte très particulier du coronavirus et des règles sanitaires qu'il impose.

Les lieux de culte  fermés.

Kamal Baheddi, vice-président du Conseil régional du culte musulman (Haute-Normandie), responsable de la mosquée d'Elbeuf et aumônier des hôpitaux de Rouen rappelle que les mesures ont été prises bien en amont.

" On avait pris l'initiative en Normandie et au niveau nationale d'annuler dès le 13 mars toutes les prières collectives du vendredi. Et dès le 15 mars on avait annoncé la fermeture des lieux de cultes pour accueillir les fidèles."

Les conséquences sur le respect du Ramada

"Le ramadan en lui même est obligatoire pour tout musulman croyant qui a les capacités physiques de le faire et qui n'est pas malade.

On le fait chez soi comme d'habitude. Habituellement, le ramadan est un mois de partage où les mosquées sont ouvertes pour les prières nocturnes. Et puis au moment de la rupture du jeûne, des mosquées distribuent des repas. Avec le contexte sanitaire actuel, il n'y en aura pas.

On continue d'apporter le soutien aux nécessiteux et aux personnes qui sont dans le besoin. Les mosquées ouvrent pour recevoir les dons alimentaires ou les aides financière pour garder un lieu entre le donateur et le nécessiteux.

C'est un mois de partage, d'aide et de solidarité essentiel pour les musulmans. La mosquée es là pour aider."

L'accompagnement des proches en cas de décès

En tant qu'aumônier, Kamal Baheddi se rend dans les hôpitaux de la région de Rouen même si leur accès est très restreint en raison de la Pandémie du coronavirus.

"Nous aussi nous voulons nous protéger et protéger les autres. On assiste à la demande des patients et des familles pour les fins de vie qui ne sont pas de l'ordre du coronavirus.

On a accompagné les familles parce qu'on a eu pas mal de décès récemment. On était présent au chevet des familles et des patients pour les accompagner sauf pour les services traitant le coronavirus.

Les patients âgés ont du mal à l'accepter mais les familles l'on très bien accueilli. Tout le monde se protège les uns des autres."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess