Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus - Stages, examens, cours, les réponses du président de l'Université de Rouen

Après l'annonce du stade 3 du coronavirus, le président de l'université Rouen Normandie Joël Alexandre a fait le point, ce lundi 16 mars à 9h30. Comment concilier distanciation sociale et continuité pédagogique avec 30 000 étudiants ? On répond aux principales questions.

Année blanche ou non, examens et stages maintenus ou annulés ? À l'Université de Rouen, le coronavirus perturbe la fin d'année.
Année blanche ou non, examens et stages maintenus ou annulés ? À l'Université de Rouen, le coronavirus perturbe la fin d'année. © Radio France - Macipsa Aït

"Les seules personnes présentes sur le campus ce matin, le sont pour extrême nécessité." Ce lundi 16 mars 2020, Joël Alexandre, président de l'université Rouen Normandie, a tenu à faire le point face au coronavirus pour rassurer les 30 000 étudiants qui évoluent sur son campus à Rouen et Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). Un arrêté de fermeture "jusqu'à nouvel ordre" a été émis dimanche 15 mars, au lendemain de l'annonce gouvernementale du stade 3 de l'épidémie. Comment ça va se passer ? On répond aux principales questions que vous pourriez vous poser en tant qu'étudiant, étudiante ou parent.

Puis-je aller en cours ?

Non. Depuis ce lundi 16 mars au matin, il n'y a donc plus aucun étudiant sur le campus. Les cours sont annulés, les réunions pédagogiques sont supprimées, de même que les activités culturelles et sportives, les séminaires, les colloques. Fermeture également des bibliothèques, restaurants, cafétérias... mais aussi des laboratoires, qui étaient restés ouverts jusqu'à ce vendredi 14.

"On veut quand même assurer au mieux la continuité pédagogique" - Joël Alexandre, président de Rouen Université

"On veut quand même assurer au mieux la continuité pédagogique en favorisant le télétravail", statue Joël Alexandre. Formation par formation, l'outil numérique va devoir aider le maximum d'étudiants. "On n'aura pas les moyens techniques d'aider 30 000 jeunes, mais les cours par Internet, les visioconférences, les envois de fichiers par mail vont servir à maintenir le lien avec nos étudiants."

Problème : Internet ne va pas pouvoir aider partout. "Difficile de remplacer numériquement un cours magistral en amphithéâtre, même chose pour des travaux pratiques de chimie ou une dissection", glisse le président, qui veut quand même rester optimiste : "Les collègues vont se former aux outils numériques, ça va accélérer la rénovation pédagogique !"

Mon année est-elle menacée ?

Vu les conséquences dramatiques que risque d'avoir le coronavirus sur les acteurs économiques, la question se pose pour un acteur pédagogique comme l'université de Rouen. "On veut rassurer nos étudiants", tempère Joël Alexandre. "On ne veut pas qu'il y ait la double peine, le confinement, la suspension des liens sociaux, et en même temps ne pas avoir son année universitaire." 

Les choses bougent rapidement, mais cet arrêt total des activités vise justement à "éviter le pic d'épidémie", ralentir la propagation du coronavirus et ramener les choses à la normale le plus tôt possible.

Vais-je pouvoir passer mes examens ?

L'épidémie va nuire aussi à de nombreux examens prévus à Rouen : "Pour l'instant, tous nos examens sont annulés jusqu'au 5 avril", révèle le président universitaire qui ne veut prendre aucun risque. "On est en phase ascendante, c'est impossible d'assurer un examen en présentiel aujourd'hui." Pour les concours nationaux (le Capes pour les candidats à l'enseignement, le Paces pour les étudiants en première année de santé, etc), le report est envisagé, en attente de nouvelles instructions ministérielles.

Les stages, comment ça se passe ?

Pour les étudiants des campus rouennais, la période hivernale est propice aux stages... et là aussi, ça risque de coincer. "Un certain nombre de nos jeunes imaginaient un stage en Ehpad, ou dans une école." Dans ces conditions, le stage ne peut pas se tenir. Par ailleurs, les jeunes doivent recontacter l'entreprise qui les accueille et s'adonner au télétravail autant que possible.

Côté administratif, Joël Alexandre le promet, souplesse et bienveillance seront de mise. "Normalement, il faut valider six semaines de stage. Si l'étudiant n'a pu faire que trois ou quatre semaines, on ne le pénalisera pas."

L'examen des dossiers Parcoursup est-il perturbé ?

Parcoursup, la plateforme dont se servent les lycéens pour exprimer leurs vœux post-bac, a fermé ses portes le 12 mars dernier. Jusqu'au 19 mai, c'est au tour des universités d'examiner les dossiers. "Pour le moment, rien ne bouge", confirme Joël Alexandre. "L'examen des dossiers se fait sur ordinateur, donc c'est moins contraignant." Une réunion de crise se réunit quasiment tous les jours sur le sujet à l'université de Rouen.

La seule crainte du président est que les réseaux Internet de l'université ne tiennent pas la cadence en cas de multiplication des visites sur le site. "Dans ce genre de cas d'urgence, on arrive un peu à la limite de ce genre d'outils", admet-il.

Et pour les étudiants venant de l'étranger ?

Ces étudiants extra-communautaires représentent environ 10% de la population sur le campus rouennais. Eux non plus ne sont plus accueillis physiquement, mais vu les difficultés supplémentaires liées à leur condition, des mesures supplémentaires sont prévues. "On va leur aménager un accès privilégié à Internet pour qu'ils puissent contacter leur famille", précise Joël Alexandre.

À noter deux autres mesures prises en réaction à la pandémie : 

  • Le service de médecine préventive reste fermé, comme le reste. Mais il reste disponible par mail, téléphone ou sur rendez-vous en cas de besoin (urgence ou étudiant suivi médicalement)
  • Les enseignants-chercheurs et les étudiants de l'UFR Santé en quatrième année sont mobilisés pour apporter leur aide dans les centres hospitaliers environnants.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu