Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Corrèze : des parents mettent en vente une école pour dénoncer la fermeture d'une classe

vendredi 1 juin 2018 à 10:53 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin et France Bleu

L'école de Monceaux-sur-Dordogne, en Corrèze, est à vendre sur internet. Les parents d'élèves sont à l'origine de cette initiative pour dénoncer la possible fermeture d'une des deux classes de l'école communale à la rentrée prochaine.

Les parents d'élèves de Monceaux ont mis l'école en vente sur internet
Les parents d'élèves de Monceaux ont mis l'école en vente sur internet - capture d'écran le Bon Coin

Monceaux-sur-Dordogne, France

La démarche est bien sûr symbolique. Les parents d'élèves de Monceaux-sur-Dordogne, en Corrèze, ont publié une annonce sur le site leboncoin, ce jeudi soir, pour mettre en vente l'école de la commune.

27 enfants inscrits, l'Education Nationale en réclame 28

Il veulent, par cette initiative, dénoncer la possible fermeture d'une des deux classes à la rentrée prochaine. 27 élèves sont d'ores et déjà inscrits, mais l'Education Nationale en demande 28 pour maintenir les deux classes. Sans quoi l'établissement passera à une classe unique de 25 élèves avec des niveaux allant du CP au CM2.

"L'école coûte trop cher à l'académie donc on a décidé de l'aider"

"A un élève près, on veut fermer une classe" déplore Anthony Maisonneuve, papa de deux enfants de l'école, "pour des coûts, pour des chiffres, on se moque du bien-être et des bonnes conditions d'enseignement pour les enfants." D'où cette initiative "de vendre l'école car elle coûte trop cher à l'académie, donc on a décidé de l'aider" continue le porte-parole des parents d'élèves qui pointent aussi un possible nouveau coup porté à la ruralité. "On dit que notre président est le président des riches. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il n'est pas le président des milieux ruraux" lâche le père de famille.

"Je traiterai de la manière l'ensemble des situations similaires à Monceaux"

"L'idée, ce n'est pas de sanctionner qu'avec la calculette" conteste Daniel Passat, l'inspecteur d'académie en Corrèze, "mais c'est aussi une véritable réalité. Je considère, avec 28 élèves de la grande section au CM2, que je ne donne pas un grand coup à la ruralité en maintenant des classes avec 14 élèves." Reste qu'il pourrait y en avoir 25 dans une seule si le nombre total de 28 élèves pour deux classes n'est pas atteint. "A ce moment là, on verra de quelle manière les élèves seront répartis. Pour l'instant, je n'en suis pas là. _Il y aura un comptage à la rentrée_. Et je traiterai de la manière, en toute équité, l'ensemble des situations similaires à celles de Monceaux. Et je n'ai pas que l'école de Monceaux dans ce cas de figure".

Le détail de l'annonce formulée par les parents d'élèves de Monceaux sur Dordogne - Aucun(e)
Le détail de l'annonce formulée par les parents d'élèves de Monceaux sur Dordogne - capture écran le bon coin