Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corse : une rentrée scolaire progressive en préparation à compter du 11 mai ?

-
Par , , France Bleu RCFM

Les élèves devraient reprendre le chemin de l’école à compter du 11 mai prochain, mais de façon progressive. Mais aucun plan définitif n’est à ce jour établi.

Les enfants devraient reprendre le chemin de l'école à compter du 11 mai
Les enfants devraient reprendre le chemin de l'école à compter du 11 mai © Maxppp - Jean - François Ottonello

La rentrée scolaire aura donc lieu le 11 mai, mais elle sera progressive. C’est ce qu’a indiqué Jean-Michel Blanquer devant l'Assemblée nationale.  Le ministre de l'Education nationale en a dévoilé les contours. Elle s'étalerait sur trois semaines. La première semaine concernerait les classes de grande section, de CP et de CM2, la deuxième semaine, les collèges seraient concernés avec les classes de 6e et de 3e et pour les lycées les 1ères et les Terminales. Et enfin, à partir du 25 mai, l'ensemble des classes, avec des groupes ne dépassant pas 15 élèves. 

Jean-Michel Blanquer a précisé qu'il s'agissait pour l'heure d'hypothèses de travail et qu'il y aurait des possibilités d'adaptation dans les territoires.
« Rien n'est figé » confirme Virgine Frantz. La directrice académique de l'Education nationale précise « qu’il reste encore une bonne dizaine de toujours pour travailler à cette réouverture qui sera de toute façon progressive. Ce ne sera pas la reprise de l’école telle que nous l’avons quittée. Ce sera forcément aménagé, sous forme de groupes. Mais il faudra travailler également avec les collectivités de manière à _assurer les conditions sanitaires_. C’est cette condition sanitaire qui doit prévaloir. Pour le moment, les hypothèses de travail sont en construction » conclut Virginie Frantz.

Personne n’ira au casse-pipe

Si une famille ne veut pas envoyer son enfant à l'école, ce sera possible a par ailleurs indiqué le Ministre de l’Education nationale. Mais dans ce cas, l’enfant aura l'obligation de suivre l'enseignement à distance. 

Première réaction à ces hypothèses de travail, celle de Jean-Marc Pupponi, secrétaire du SNES Corse. Selon lui les pistes présentées par le ministres demeurent toujours floues : « on ne voit pas comment faire rentrer les enseignants et tous les autres personnels dans les établissement sans dépistage massif et sans l’assurance que sur place seront prises toutes les mesures nécessaires comme la distribution de masques tous les matins, la désinfection des salles de classe quotidiennement. L’histoire des demi-groupes est encore très floue. Mais l’inquiétude première avant de parler pédagogie c’est de parler santé. Et l’inquiétude est grande aussi bien chez les parents d’élèves que chez les enseignants. Personne ne souhaite aller au casse-pipe si toutes les mesures ne sont pas prêtes » conclut le secrétaire du SNES de Corse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess