Éducation

Coulongé mobilisé contre une fermeture de classe

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine mercredi 7 septembre 2016 à 19:11

Le village de Coulongé se mobilise pour sauver sa classe
Le village de Coulongé se mobilise pour sauver sa classe © Radio France - Ruddy Guilmin

À Coulongé, près du Lude, les parents d'élèves occupent l'école nuit et jour depuis lundi pour protester contre la fermeture de la troisième classe. Une fermeture qui n'était pas prévue, décidée après le comptage de rentrée et qui choque beaucoup les parents de ce petit village de 550 habitants.

Un bandeau noir barre les panneaux d'entrée de ville. Un peu plus loin,  une banderole "école en deuil" accueille le visiteur. Dès l'arrivée à Coulongé, le message est clair. Et dans la cour de l'école, on se croirait à une manifestation :

A l'école et dans le village, on ne comprend pas cette décision

Comme tous les jours depuis lundi, la classe n'est pas assurée. Et sur un coin de pelouse de la cour de récréation, une poignée de toiles de tentes ont été installées. C'est là que dorment chaque nuit les parents d'élèves qui se relaient 24 h / 24 h pour protester contre la fermeture. À l'image de Jean-Marie Teissier :

Cette annonce a été à la fois humiliante et méprisante, pour les élèves, les parents et les enseignants. Apprendre vendredi midi que la fermeture est effective et applicable le lundi matin, c'est proprement scandaleux, ça répond à une logique comptable inadmissible !

Une banderole sur les grilles de l'école - Radio France
Une banderole sur les grilles de l'école © Radio France - Ruddy Guilmin

Avec 47 élèves à la rentrée, le seuil de fermeture était bel et bien atteint... Sauf qu'une nouvelle inscription a fait repasser l'école au dessus, à 48 élèves. Pour autant, l'inspection n'entendait pas rouvrir la classe. L'école devrait donc fonctionner à deux classes de chacune quatre niveaux. Très compliqué regrette le maire, Jeanette Joly, ancienne enseignante :

Vu les effectifs, on serait peut-être obligés d'avoir les maternelles avec les CM1/CM2

Une réorganisation susceptible aussi de remettre en cause l'accueil de deux élèves handicapés, dont la fille de Julie, qui devait faire sa première rentrée, à 5 ans et demi :

C'est l'enseignante qui m'a proposé... Vous imaginez le bonheur ? Sauf que là c'est en train de s'effondrer parce que la classe des petits va être déménagée dans l'autre bâtiment où ne fille ne pourra pas être accueillie. On a l'impression qu'on est en train de tuer dans l'œuf une belle idée de vie en société.

Un symptôme de plus de l'abandon du monde rural

Pour la commune, qui a dépensé cet été 60 000 euros en travaux de rénovation, comme pour les parents, c'est aussi la crainte de voir l'école disparaître pour de bon à l'avenir... Et le village mourir. Témoignages :

Sur le long terme, je pense qu'ils veulent qu'il n'y ait plus d'école en milieu rural et regrouper les enfants dans de plus grandes écoles. Il n'y a presque plus de commerce à Coulongé, l'école, c'est une activité au quotidien, si on enlève ça, c'est fichu ! On nous enlève nos postes, nos gendarmeries... On sent qu'on n'est complètement oublié.

Ce sentiment d'abandon se traduit de plus en plus dans les urnes... Après avoir voté à 60 % pour François Hollande en 2012, Coulongé a placé le Front National en tête à chaque tour aux dernières élections régionales, départementales et européennes.

Partager sur :