Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : à Strasbourg, une rentrée scolaire particulière à organiser pour les écoles

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

A cause du Covid-19, la rentrée scolaire 2020 est un casse-tête d'organisation pour les directeurs d'école. Lavage des mains systématique de tous les élèves et des parties communes, éviter le brassage des écoliers ... Illustration à l'école du Neuhof à Strasbourg.

Rentrée scolaire (illustration)
Rentrée scolaire (illustration) © Maxppp - Vanessa Meyer

Une rentrée plus compliquée à organiser que les autres à cause du Covid-19. A Strasbourg, le directeur de l'école du Neuhof Gérald Klein doit d'abord penser au lavage des mains de ses 330 écoliers : "Vous imaginez une classe de 27 élèves avec 30 secondes de lavage de mains chacun, c'est presque le quart d'heure qui y passe." Sans oublier les espaces communs, surtout "les toilettes, nettoyées continuellement", explique-t-il. Une charge de travail en plus pour le concierge de l'école.  

Nettoyage systématique et distance entre les élèves 

Gérald Klein doit aussi faire en sorte que les élèves ne se croisent pas trop, notamment pendant la récréation : "Avant les vacances, on avait mis en place trois périodes de récré le matin et trois autres l'après-midi. On va sans doute mettre en place quelque chose d'équivalent", détaille-t-il. Seul soulagement, l'absence du masque pour ses élèves de maternelle et primaire, obligatoire seulement à partir de 11 ans : "On est vraiment soulagé parce que porter le masque pour un enfant de moins de 6 ans, c'est compliqué ! ", soupire le directeur.

Il y aura sans doute du travail à rattraper

Finalement, ce n'est pas l'organisation de la rentrée qui inquiète le plus Gérald Klein, mais le niveau des élèves : "Dès les premiers jours, les collègues vont évaluer leur niveau. Le confinement, le retour en classe par petits groupes, trois semaines seulement de cours avant les vacances ... il y aura sans doute du travail à rattraper", estime-t-il. Mais il se rassure : "Les enfants apprennent vite." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess