Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : "Ça aurait été plus simple de fermer l'école", la galère à Louplande à cause de cas positifs

-
Par , France Bleu Maine

La moitié des classes de l'école Mozart de Louplande (Sarthe) sont fermées à cause de cas de Covid. Mais les parents d'élèves et le maire regrettent une décision trop tardive de l'Éducation nationale. Certains parents ont retiré leurs enfants de l'établissement en attendant les résultats de tests.

L'école Mozart à Louplande (Sarthe).
L'école Mozart à Louplande (Sarthe). © Radio France - Emeline Ferry

Une grande opération de dépistage organisée ce lundi 29 mars à Louplande (Sarthe). 43 enfants et deux adultes ont réalisé des tests salivaires au sein de l'école le matin, puis les parents d'élèves et les habitants qui le souhaitaient étaient invités à venir se faire tester l'après-midi. Un dépistage massif pour tenter d'endiguer le foyer de contamination qui s'est développé dans l'école depuis trois semaines. 

Au retour des vacances d'hiver, une enseignante de l'école est testée positive, mais la classe n'est pas fermée et les élèves sont répartis dans d'autres classes. "Ça m'a beaucoup étonné, réagit Noël Tellier, le maire. Nous, on a un protocole sanitaire qu'on essaie de faire respecter au mieux dans l'école. Mais n'ayant pas de remplaçant, l'Éducation nationale fait des brassages. Il y a une incohérence totale. Je comprends bien qu'il y ait des enseignants en arrêt, par les temps qui courrent, sauf que je me dis, s'il n'y a pas de remplaçants, ils ferment la classe"

On a eu l'impression d'être un peu oubliés

"On a écrit à la directrice de l'école et au maire pour essayer de comprendre pourquoi l'ARS ne fermait pas l'école, alors qu'on allait à l'encontre des protocoles sanitaires, mais malgré les différentes demandes de leur part, il n'y a rien qui se faisait. On a eu l'impression d'être un peu oubliés", regrette Linda, une maman. Car après le premier cas découvert, une autre enseignante a été testée positive, puis plusieurs élèves. "Je pense que ça aurait été plus facile si l'école avait fermé dès le début", ajoute-t-elle. 

Les parents d'élèves venus se faire tester à Louplande.
Les parents d'élèves venus se faire tester à Louplande. © Radio France - Emeline Ferry

Certains parents ont alors retiré leurs enfants de l'école, par prévention. Mais tout le monde ne peut pas les faire garder ou faire l'école à la maison tout en télétravaillant, alors certains parents regrettent que les autorités ne les aient pas davantage accompagnés. "Quand j'ai su que ma fille avait été à une table à la cantine à proximité d'un cas de covid, je l'ai enlevé de l'école", raconte Émilie. "J'étais contre le brassage. Mais l'école a des décisions imposées, pas toujours très logiques, pas toujours évidentes à décrypter"

Alors que les cas se multiplient dans l'établissement, des classes sont finalement fermées. Aujourd'hui, trois classes (sur six) sont fermées. "J'aurais préféré une fermeture totale de l'école, pour éviter ce type de situation avec des fermetures successives", ajoute Stéphanie, une autre maman. Tous se disent soulagés de voir cette opération de dépistage massif se dérouler et espérent que les résultats permettront bientôt un retour à la normale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess