Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 en Dordogne : après 53 cas, retour en classe pour les élèves de l'école de Savignac

-
Par , France Bleu Périgord

Les 300 élèves de l'école de management hôtelier de Savignac-les-Églises ont repris le chemin des cours ce lundi après trois semaines d'enseignement à distance. Un foyer de coronavirus était apparu dans l'établissement fin septembre.

53 étudiants ont été infectés par le Covid-19
53 étudiants ont été infectés par le Covid-19 © Radio France - Théo Caubel

Retour en classe pour les 300 étudiants de l'Ecole internationale de management hôtelier de Savignac-les-Églises en Périgord vert. Depuis le lundi 28 septembre, les cours étaient assurés à distance après la découverte d'un foyer épidémique. 53 étudiants ont été contaminés par le Covid-19, plus de 100 ont été identifiés comme des cas contacts. Tout serait parti de fêtes étudiantes.

Cinq étudiants toujours positifs

Ce lundi matin, la plupart des élèves étaient heureux de pouvoir revenir en cours. "Nous sommes restés enfermés dans nos chambres. Nous avons fait attention. C'est vrai que ça fait du bien de revenir, de pouvoir échanger avec les professeurs. On n'a plus que jamais envie de respecter les gestes barrières pour ne pas revivre ça" reconnait Arnaud en Master 1.

Pour cette rentrée, cinq étudiants sont toujours à l'isolement, positifs au Covid-19. Si l'école n'a pas eu de forme grave, le regard que portent les étudiants sur le virus a changé. "On se rend réellement compte de ce qu'est cette maladie quand nos amis ou notre entourage sont touchés" explique Zoé, étudiante en 4e année. Elle aussi a été infectée par le Covid-19. Après plusieurs jours avec une forte toux, de la fièvre et des courbatures, son état s'est amélioré. Mais trois semaines après avoir contracté le virus, elle n'a toujours pas retrouvé le goût et l'odorat. 

Des soirées à taille réduite

"D'un côté, on regrette les soirées qui ont favorisé la circulation du virus. Mais d'un autre, on connaissait le risque, ajoute-t-elle. Aujourd'hui, c'est passé, nous en tirons tous une leçon. Et je ne pense pas qu'on fera les choses de la même manière désormais."

Le directeur de l'école, Richard Ginioux, va lui passer dans les classes cette semaine pour souhaiter un bon retour. Mais il ne veut pas tenir un discours moraliste pour autant. "Je ne vais dire qu'il faut arrêter les fêtes étudiantes. Il faut juste que les étudiants restent modérés, respectent la règle des 6. C'est plus simple de tracer les cas contacts dans un petit groupe. Et ça évite de fermer une classe ou même toute l'école" précise-t-il. Un dispositif de classe 50 % en présentiel et 50 % est distanciel est envisagé en cas de nouveau foyer épidémique dans l'établissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess