Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les cours à distance s'organisent dans l'académie de Lille

-
Par , France Bleu Nord

Suite aux annonces d'Emmanuel Macron, tous les élèves suivront leurs cours à distance, la semaine prochaine. Ce jeudi 1er avril, les élèves, leurs parents et les enseignants se préparent donc à ces mesures sanitaires, sur le modèle du premier confinement de mars 2020.

Pour suivre ces cours à distance, mieux vaut avoir un ordinateur, mais ce n'est pas le cas de tous les élèves.
Pour suivre ces cours à distance, mieux vaut avoir un ordinateur, mais ce n'est pas le cas de tous les élèves. © Maxppp - Cristiano Minichiello

À partir de mardi 6 avril, tous les élèves vont retrouver les cours à distance. La mesure a été décidée par le chef de l'Etat pour tenter de contrer l'augmentation des cas de contamination au Covid-19. Les élèves et leurs parents s'organisent, tout comme les enseignants qui vont reprendre leurs habitudes du premier confinement, il y a un an.

La première complication de cette semaine sera d'abord technique : certains parents n'ont pas le matériel informatique nécessaire pour que leurs enfants suivent ces cours à distance. "On va faire des photocopies, passer des appels téléphoniques pour ceux qui n'ont pas les moyens de se connecter en visioconférence, explique Clémence Lambinet, enseignante à l'école élémentaire Victor Duruy, à Lille, et représentante du syndicat SNUIPP. Et cette difficulté s'ajoute aux problèmes d'organisation des professeurs qui ont eux-mêmes des enfants. On va devoir jongler, comme l'année dernière."

L'inégalité de la classe à la maison

Une fois encore, les parents vont devoir faire classe à la maison pour leurs enfants, et c'est loin d'être simple pour certaines familles. Frédérique est accompagnante d'élèves en situation de handicap (AESH) dans un établissement d'éducation prioritaire, et elle s'attend à des difficultés importantes. "Quand vous avez des parents qui ne savent pas lire, qui ne savent pas écrire, qui ont du mal à parler français, dit-elle, c'est forcément compliqué de suivre les cours des enfants, même avec la meilleure volonté du monde."

La fermeture des écoles pose de sérieux problèmes d'organisation pour beaucoup de parents, mais Stéphanie est rassurée pour la santé de son fils. Amine est élève de CE2, et tout est déjà prévu. "Son papa sera derrière pour le faire travailler, et ses sœurs aussi, sourit-elle. Et je préfère d'ailleurs que les classes ferment. J'ai beaucoup d'amis dont les enfants ont contracté le Coronavirus à l'école, et je n'ai pas envie que ça arrive à mon enfant."

Les tests salivaires sont d'ailleurs prévus, ce vendredi, dans cet établissement, pour rassurer les parents... le dernier jour avant la fermeture des classes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess